publicité

Pourquoi le soleil est si rouge à La Réunion ?

Le soleil est d’un rouge puissant au petit matin et en fin de journée, à La Réunion. Le Piton des neiges est lui habillé d’un voile bleu. La faute au volcan, à la houle et aux feux en Afrique. Explications.

Le soleil est d’un rouge puissant au petit matin et en fin de journée, à La Réunion. © LP
© LP Le soleil est d’un rouge puissant au petit matin et en fin de journée, à La Réunion.
  • Michelle Bertil
  • Publié le , mis à jour le
Au petit matin comme en fin de journée, le soleil se lève et se couche sur La Réunion d’un rouge vif et puissant. Le Piton des neiges est lui habillé d’un voile bleu. Les raisons de cette palette de couleur aux aurores et crépuscules se trouvent dans l’observation de la composition de l’air.
 

Le volcan et la houle

L’Atmo, l’Observatoire Réunionnais de l’Air, surveille de près tous les polluants générés par plusieurs phénomènes qui se déroulent actuellement dans la région.

Il y a d’abord le Piton de la Fournaise en éruption depuis dix jours. Le volcan lâche dans l’air du dioxyde de souffre. Sur nos côtes, une forte houle génère aussi de fines particules.

Regardez le reportage de Michelle Bertil et Jean-Claude Toihir : 
 

Les feux en Afrique

En Afrique, les gaz issus de feux laissent également leurs traces dans l’atmosphère. "Les feux vont générer des polluants primaires qui se transforment notamment en ozone, explique Dr Chatrapatty Bhugwant, ingénieur d’études à ATMO Réunion. A la station de Bourg-Murat notamment, on remarque cette forte concentration d’ozone. Ces feux sont des pratiques agricoles qui surviennent entre les mois d’août et septembre". Ils sont d’ailleurs visibles sur cette carte d’ATMO ci-dessous :
 
En Afrique, les gaz issus de feux laissent leurs traces dans l’atmosphère. © (Source : ©EOSDIS/NASA).
© (Source : ©EOSDIS/NASA). En Afrique, les gaz issus de feux laissent leurs traces dans l’atmosphère.
 

Particules et composés chimiques

Il y a en suspension dans l’atmosphère en ce moment, du dioxyde de souffre, de l’ozone et du chlorure de sodium. Ces fines particules et autres composés chimiques sont donc le résultat de phénomènes naturels et anthropiques qui se combinent.

"Dès qu’il y a une modification de l’atmosphère, la réfraction des rayons du soleil se modifie et nous avons des couleurs différentes", décrypte Bruno Sièja, le Directeur d’Atmo Réunion.
 

C’est comme un Arc-en-ciel : les gaz et polluants filtrent la lumière du soleil qui prend des couleurs différentes.


Les masses d’air au sol et en altitude font circuler dans un sens et dans l’autre tous ces polluants qui forment un véritable cocktail chimique. Mais tous, restent bien en deçà des seuils d’alerte.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play