Projet NEO : les Réunionnais optent pour le tracé "mer"

transports saint-denis
Néo tracé 3
Le coût du tracé mer est estimé à 387 million d'euros ©Mairie de Saint-Denis

La population s'est exprimée sur le projet de Nouvelle Entrée Ouest (NEO) de Saint-Denis. Le débat public a recueilli l'avis de près de 120 000 personnes. Le tracé en mer est plébiscité par les Réunionnais.

Du 15 septembre au 31 décembre 2020, les Réunionnais ont pu s'exprimer sur les différents tracés envisagés pour la Nouvelle Entrée Ouest de Saint-Denis, lors d'un débat public.

(Re)voir le reportage de Géraldine Blandin et Daniel Fontaine.

Nouvelle Entrée Ouest de Saint-Denis : le tracé sur mer plébiscité par la population ©Réunion la 1ère

La tracé "mer" plébiscité

Plus de 120 000 personnes se sont exprimées lors du débat public, dont le slogan était “Sak zot i di na inn valèr”. Des chiffres, qui "témoignent de l’intérêt porté par la population à ce chantier d’envergure" estime la ville de Saint-Denis. Des 5 projets proposés, c'est celui du tracé "mer" qui a recueilli le plus de suffrage.

Un tracé "mer" qui, en certains points, pourrait faire penser à un autre grand chantier actuel de notre île.


Ce tracé « mer » signifierait la mise en œuvre d’une succession de deux tranchées ouvertes et de trois tranches couvertes de moins de 300m. L’ensemble de l’infrastructure créée serait gagné sur l’océan et se raccorderait à l’Est au niveau du Pont Pasteur. L’accès au centre-ville par l’Est pourrait être ménagé en surface, sans carrefour et plus apaisé. 16 hectares d’espaces publics seraient disponibles avec 3 esplanades majeures. Son coût est estimé à 387 millions d'euros.

Pas de viaduc, mais des remblais, ce qui implique, comme pour la NRL, la question des matériaux.

Le Barachois transformé

Pour permettre une meilleure circulation, le projet de Nouvelle Entrée Ouest implique de gros travaux. C'est sûrement dans l'optique d'épargner le patrimoine culturel et historique que représente le Barachois, que la population s'est exprimée en faveur de ce tracé "mer".

Il préserverait ainsi la stèle symbolique de Sarda Garriga, témoin historique du peuplement de La Réunion, ou encore le lieu-mémoire de la Libération. Autre avantage, il offrirait de nombreuses opportunités d'aménagement, notamment celle d'un bassin de baignade.

Bassin de baignade projet NEO
©Mairie de Saint-Denis

 

Rien de définitif

Si l'avis de population est désormais connu et sera pris en compte, les maîtres d'ouvrages que sont la Région, la mairie de Saint-Denis et la CINOR devront encore s'accorder sur le projet qui sera réalisé. L'Etat participe aussi à son financement. Ces acteurs du projet devraient organiser prochainement des Etats généraux de la mobilité.

Quelle que soit la solution retenue, le Nouveau Pont sur la Rivière Saint-Denis , actuellement en travaux, serait réutilisé et adapté pour accueillir les nouvelles voies. Les aménagements en surface prévus près de la préfecture, eux, seraient conservés en l’état.
 
Les travaux devraient commencer en 2025. La livraison de Nouvelle Entrée Ouest est prévue au plus tard pour 2030. On peut imaginer que le projet sera un des enjeux des prochaines élections régionales.