Un recensement pour mieux connaître l’agriculture réunionnaise et ses exploitants

agriculture
Un agriculteur de La Réunion (photo d'illustration).
Un agriculteur de La Réunion (photo d'illustration). ©Imaz Press
Il y a dix ans, La Réunion comptait 7 500 exploitants agricoles. Combien sont-ils aujourd’hui ? Quelles sont leurs productions ? Un recensement est lancé. Une cinquantaine d’enquêteurs va se rendre dans les exploitations dans l’île. Reportage.
Agé de 30 ans, Mathieu Liatout est exploitant agricole, à Piton Fougères. Ce mardi 24 novembre, il répond à toutes les questions de Sandrine, enquêtrice. Le jeune agriculteur ne se fait pas contrôler, mais recenser. "C’est une première, raconte Mathieu Liatout qui se prête volontiers à l’exercice. C’est important pour nous d’avoir une cartographie de l’agriculture dans l’île, pour savoir où nous en sommes, et vers quelles productions nous pourrions aller".
 

Un recensement tous les dix ans

Il y a dix ans, La Réunion comptait 7 500 exploitants agricoles. Combien sont-ils aujourd’hui ? Ce recensement va permettre de le déterminer. Il a lieu tous les dix ans et se déroule simultanément dans tous les pays d’Europe. A La Réunion, une cinquantaine d’enquêteurs vont visiter près de 7 000 exploitations d’octobre 2020 à avril 2021. L’objectif est de collecter des données sur les exploitants, mais aussi sur leurs productions.
 

Un état des lieux de l’agriculture réunionnaise

"Ce recensement va nous donner un état des lieux de l’agriculture réunionnaise en 2020, et va nous permettre de mesurer l’effet des politiques menées et de déterminer les prochaines", explique François Létoublon, chef du Service de l'information statistique à la DAAF.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
recensement agricole
 

Vers quoi se diversifier ?

A Piton Fougères, Mathieu Liatout est éleveur de volaille. Chaque année, il produit en moyenne cinq lots de 14 000 volailles. Il produit également des légumes bio qu’il revend en direct sur internet. Pour lui, les résultats de ce recensement seront importants.

"Grâce à ces statistiques, nous saurons comment mieux nous diversifier. Si on produit tous de la mangue, à un moment donné il y en aura trop sur le marché, explique Mathieu Liatout. Par exemple, j’ai entendu parler du champignon qui serait un marché porteur".
 

Moins d’exploitations, moins de canne, plus de maraîchage …

Les résultats de ce recensement seront connus dans quelques mois, mais des études menées plus régulièrement permettent déjà de voir des tendances se dessiner à La Réunion.

"Nous savons déjà qu’à La Réunion, il y a une diminution du nombre d’exploitations, remarque François Létoublon, chef du Service de l'information statistique à la DAAF. La taille de l’exploitation réunionnaise reste modeste, mais elle s’agrandit année après année. La position de la canne est prépondérante, mais elle recule face à la diversification avec le maraichage, l’arboriculture ou les produits d’exportations comme l’ananas, les agrumes ou encore les mangues".
 

Résultats fin 2021

Les premiers résultats de ce recensement agricole seront rendus publics à la fin de l’année 2021, sur le site Agreste. Tous les acteurs du monde agricole ainsi que le grand public pourront mieux connaître l'agriculture réunionnaise et française. Au total, ce recensement va porter sur environ 450 000 exploitations agricoles et tous les exploitations sont invitées à y répondre.

Dans l’Hexagone, 70 % des exploitants seront recensés en ligne, avec un questionnaire allégé. A La Réunion, 100 % des exploitants seront visités, avec des questions plus précises. Dans l’île, les résultats seront donc plus précis et plus justes.

Pour plus d’information, rendez-vous sur recensementagricole2020.fr