Vie chère, retraite, NRL : les grandes lignes du programme de Jean-Luc Mélenchon pour La Réunion

élections
Jean-Luc Mélenchon à La Réunion
Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête à La Réunion, au premier tour de l'élection présidentielle de 2017 ©Daniel Fontaine
Un Smic à 1 400 euros, une déclinaison nationale du bouclier qualité prix, la retraite, la NRL,... Le candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon donne les grandes lignes de son programme pour La France et La Réunion en particulier. Il a confirmé qu'il placerait des Réunionnais au gouvernement en cas de victoire.

Avant de parler de son programme et de débuter sa visite de quatre jours à La Réunion, Jean-Luc Melenchon s'est exprimé sur l'invasion russe en Ukraine qu'il a fermement condamné.

"Il n'est pas acceptable qu'une armée franchisse une quelconque des frontières de l'Europe", a déclaré le candidat de la France insoumise juste après avoir posé le pied à l'aéroport Roland-Garros, le jeudi 24 février.

Des Réunionnais au sein du gouvernement en cas de victoire

Le soir-même, Jean-Luc Melenchon dépassait officiellement l'objectif des 500 parrainages pour l'élection présidentielle. Parmi les 540 signatures obtenus, celles de la présidente de Région Huguette Bello, du député Jean-Hugues Ratenon, du maire de Saint-Paul Emmanuel Séraphin, de son homologue à Cilaos Jacques Techer mais aussi celles des conseillers régionaux Jean-Pierre Chabriat et Maya Cesari.

Invité ce vendredi 25 février sur le plateau du journal télévisé de Réunion La 1ère, à 19h, le candidat a répété qu'il comptait bien inclure des Réunionnais au sein de son gouvernement s'il était élu. "J'ai un ancrage politique à la Réunion alors même que je n'en suis pas natif", a-t-il déclaré face à Christelle Floricourt.

Revoir l'interview complète de Jean-Luc Mélenchon sur Réunion La 1ère : 

Jean-Luc Mélenchon, le candidat de "France insoumise" à La Réunion

La NRL, un chantier à poursuivre

Ce vendredi après-midi, alors qu'il était reçu par la présidente de Région Huguette Bello, il a confirmé qu'il s'engagerait pour la poursuite du chantier de la Nouvelle route du littoral en cas de victoire. "Moi, j'étais pas d'accord avec l'idée de cette route quand elle a commencé, mais maintenant elle est quasiment au bout, on se couvre de ridicule si on ne finit pas !"

Jean-Luc Mélenchon se dit conscient que "l'ardoise sera chargée" pour l'Etat. "Sinon La Réunion ne pourra plus rien faire et la Région n'aura plus de budget !"

En tête au 1er tour à La Réunion en 2017

Au premier tour des élections présidentielles de 2017, Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête à La Réunion avec 24,53% des voix exprimées. Il espère ainsi réalisé un aussi bon score au mois d'avril prochain et atteindre cette fois-ci le second tour.

Il présentera en détail son programme pour l'Outre-mer et La Réunion, ce samedi 26 février, à l'occasion d'un meeting à la Nordev, dans le chef-lieu. "J'espère que la salle sera pleine, vous m'avez placé en tête ici en 2017, j'en suis très fier et j'espère que vous ferez pareil en avril".

Un Smic à 1 400 euros

Jean-Luc Mélenchon a également réagi au rétropédalage de Total avec sa fameuse remise de 10 centimes par litre de carburant. "Quand on est en pleine crise, on ne l'aggrave pas avec des mesures aussi stupides que de dire ici je diminue le tarif mais pas là-bas !", a lancé le candidat.

Ce dernier propose aussi un Smic mais à la retraite à 1 400 euros. "Ce sont les entreprises qui paieront !", précise-t-il. "Le mécanisme économique sur lequel repose mon plan, c'est la relance par la consommation populaire parce que ça représente 52 % du PIB français".

Le Bouclier qualité prix comme modèle

Jean-Luc Mélenchon se prononce également pour un blocage des prix, "mais vous à La Réunion, vous avez l'habitude", défend le leader de la France insoumise qui souhaite s'inspirer du BQP, le bouclier qualité prix, et l'étendre à l'ensemble du territoire national.