Un nouveau second-capitaine venu de Corse pour les ferries de Saint-Pierre et Miquelon

En quête de dépaysement, Louis Moutard-Martin est embarqué en tant que second capitaine sur les ferries de la collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon.

Louis à bord du navire corse le Pascal Paoli près de Bastia (655 passagers, 130 véhicules). © Louis Moutard-Martin
© Louis Moutard-Martin Louis à bord du navire corse le Pascal Paoli près de Bastia (655 passagers, 130 véhicules).
  • Annaïg Morazé
  • Publié le
Passionné par son métier, Louis Moutard-Martin à jeté l'ancre à Saint-Pierre et Miquelon, attiré par le passé maritime de l'archipel. Arrivé il y a deux mois, le jeune corse a décroché le poste de second capitaine sur les deux ferries de la collectivité. Originaire du Cap Corse près de Bastia, Louis retrouve sur l'archipel la même solidarité que sur l'île qui l'a vu naître.
 

Le métier de marin, une évidence


À l'école maternelle déjà, il le savait, Louis serait marin. À l'âge de seize ans, il voguait sur la Méditerranée à bord des navires de passagers qui reliaient la Corse au continent et y officiait en tant que photographe pour des compagnies maritimes locales.
 

C'est ce que j'ai toujours voulu faire, c'est quand on arrive à l'école à quatre, cinq ans, on demande toujours aux enfants ce qu'ils ont envie de faire. Donc en général on répond pompier, vétérinaire, docteur... J'ai toujours dit que je voulais être marin.


Le baccalauréat en poche, Louis Moutard-Martin intègre l'Ecole Nationale Superieure Maritime au Havre (ENSM). À l'issue de sa classe d'intégration, il embarque à nouveau sur ces navires corses en tant que barman ou serveur. Ce n'est qu'après ses trois ans de formation au sein de l'ENSM qu'il devient officier de la marine marchande.

À lire aussi : Vicky Hérault, une femme à la barre des ferries

Avant d'être second capitaine sur le Nordet et le Suroît, Louis a d'abord été officier et lieutenant. L'occasion de naviguer sur de plus gros navires pour des voyages de plusieurs semaines. Un rythme bien différent de celui qu'il découvre sur l'archipel.
 

Saint-Pierre et Miquelon : terre de marins


La devise de Saint-Pierre et Miquelon, Louis la connait. A mare labor (le travail vient de la mer) a inspiré des générations et il espère que les jeunes se souviendront de ce métier passionnant exercé par leurs grand-pères ou arrières-grands-pères et qu'ils embarqueront eux aussi sur les flots pour prépetuer cette tradition maritime.
 
présenté par