L'ostéopathie, une vocation pour la Saint-Pierraise Théa Ruel

Chaque mardi à 8h15 dans Tôt le matin, Anne-Laure Martinot propose une chronique sur les métiers. L’idée est de guider les futurs étudiants dans leurs choix d’avenir, souvent très difficiles, grâce aux témoignages de jeunes professionnels.

  • SPM la 1ère
  • Publié le

Théa Ruel est ostéopathe. Elle quitte l’archipel dès l’âge de 16 ans pour suivre un baccalauréat en sciences et technologies de la santé et du social à Toulouse dans le but de devenir kinésithérapeute. À l'occasion d'un forum des métiers lors de sa terminale, elle découvre le métier d’ostéopathe. C’est pour elle une révélation et décide d’en faire son métier.

A lire aussi: Journaliste à SPM la 1ère, la Saint-Pierraise Marie Paturel évoque son parcours et les exigences de son métier.

En septembre 2016, la jeune bachelière entre en école d’ostéopathie. Elle débute alors un parcours de cinq ans. La première partie de la formation, d"une durée de trois ans, la voit alterner entre cours théoriques et la pratique. Puis la quatrième et la cinquième année se font en clinique avec des patients.

L’apprentissage se fait sur soi et sur les autres. Il ne faut pas avoir de complexes ni de tabous, nous avons tous un corps.

Théa Ruel

 

En juin 2020, une fois le diplôme d’ostéopathe en poche, Théa décide de rentrer sur son caillou et d’y ouvrir son propre cabinet. C’est pour elle une réelle fierté de pouvoir mettre son savoir au service des habitants de l’archipel.

J'adore ce que je fais.

Théa Ruel

 

Théa Ruel