Les entreprises de Saint-Pierre et Miquelon sensibilisées au tri des déchets

écologie
Dechetterie entreprises sensibilisation tri
Dans le cadre de la semaine européenne de la réduction des déchets, diverses actions ont été menées sur l’archipel ces derniers jours. Un intérêt particulier a été porté à la sensibilisation des entreprises au tri de leurs déchets.
 
Les entreprises de l'archipel ne fournissent pas toutes le même effort en terme de tri de leurs déchets. Sur le site de la décharge de Saint-Pierre, membres de la municipalité et entrepreneurs ont pu en faire le constat. Des produits destinés à la consommation humaine proches de la date de péremption ou invendus se décomposent en décharge, quand le recyclage aurait pu être envisageable.

À lire aussi : Écologie : la mairie de Saint-Pierre veut sensibiliser les entreprises au tri des déchets
 

C’est malheureux, c’est de la nourriture qui a coûté de l’énergie, du temps et de l’argent à la production. Et puis on se retrouve avec le constat que c’est gaspillé.

Christophe Caignard - chargé de mission gestion durable des déchets à la mairie de Saint-Pierre


Depuis 2017, le dépôt d’une tonne de déchets à la décharge coûte 39,50 €  pour les entreprises. La mise en place de cette tarification a permis de réduire le nombre des dépots. 

À lire aussi : Le site de la décharge municipale en cours d'expertise
 

Ça a permis de détourner tout ce qui est inerte : les bitumes, les bétons, les gravats… Parce que ce sont des matériaux qui sont faciles à recycler (...). Ça évite d’encombrer le site de la décharge en enfouissement, avec des matériaux qui peuvent directement être recyclés sur le territoire.

Christophe Caignard - chargé de mission gestion durable des déchets à la mairie de Saint-Pierre

 

Cette tarification n'est pas du goût de toutes les entreprises, notamment dans le BTP. Dans le cadre d'un accès à la propriété, un terrassement de mille tonnes comprenant des produits non recyclables peut être nécessaire, estime Roger Hélène. Mais "un jeune qui fait construire ne peut se permettre 40.000 euros de déblais", explique le représentant de la Fédération des artisans et entreprises du bâtiment et travaux publics de l'archipel.

Pour les grosses entreprises, je crois qu’il y a un pas aussi à faire de la part de la décharge, comme mettre des espaces beaucoup plus importants. Quand on a des quantités surdimensionnées, c’est difficile d’aller directement à la déchetterie. J’aimerais rediscuter avec le maire à ce sujet.

Roger Hélène – président FEA BTP Saint-Pierre et Miquelon



Le tri est devenu une pratique quotidienne dans la plupart des entreprises locales. Dans la filière BTP, des efforts restent encore à faire. De plus, la déchetterie de Saint-Pierre s'adresse aux particuliers, ou aux entreprises qui ont des déchets similaires aux foyers. Pour les entreprises de taille plus importante, la solution pourrait être de créer leur propre déchetterie. 

Retrouvez le reportage de Claire Arrossaména et Jérome Anger : 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live