L’usine de pêche de Miquelon teste sa nouvelle organisation avec le premier arrivage de poissons plats

pêche miquelon-langlade
L'usine de pêche de Miquelon
L'usine de pêche de Miquelon a réceptionné près de 20 tonnes de poissons. ©SPM1ère
Des cales du Béothuc à l’assiette, le parcours du poisson se simplifie dans l’usine de pêche de Miquelon. Le bateau a déchargé le 11 avril plus de 20 tonnes de poissons, essentiellement de la raie, traités avec de nouvelles machines et une nouvelle organisation.
Du Flétan, de l’aiglefin, un peu de limande et près de 20 tonnes de raie. La SNPM, l’usine de pêche de Miquelon vient d’accueillir la première marée de poissons plats du bateau de pêche "Le Béothuc". Du poisson qui a été traité grâce à la nouvelle organisation de l’usine et avec les nouvelles machines.

De meilleurs conditions de travail

"Les conditions de travail sont considérablement améliorées pour nous, confie Karen, une employée de l’usine. Il y a moins de manipulation et plus de confort pour découper le poisson".

Ce premier arrivage de poissons plats est l’occasion de régler les nouvelles machines et tester l’organisation mise en place depuis le début de l’année.

Le tunnel de surgélation

Au bout de la chaîne de production, le tunnel de surgélation n’est lui pas encore en service. Un technicien de Saint-Pierre doit venir superviser sa mise en marche et ses réglages dans les jours qui viennent. En attendant, les employés continuent de congeler le poisson à plat, sur des chariots. Une ancienne méthode qui prend bien plus de temps, mais qui ne devrait pas durer.

Reportage de Laura Philippon et Jean-Noël de Lizarraga.