Miquelon : un avenir pour les éoliennes ?

environnement saint-pierre (spm)
Eoliennes de Miquelon
©F. Dotte
Malgré leur démontage en début d'année faute de rentabilité, les 10 éoliennes de Miquelon ne sont peut être pas mortes. Des discussions se poursuivent entre EDF et l'opérateur Quadran.
En 2020, la France devra tirer 23% de son énergie de sources renouvelables. C'est en tout cas l'objectif fixé par le Grenelle de l'environnement. Mais combien à Saint-Pierre et Miquelon?
Alors que l'archipel est revenu au tout fuel depuis le démontage des 10 éoliennes de Miquelon, l'arret de la production d'énergie alternative continue de faire réagir au niveau national.

Discussions encore en cours


Les discussions se poursuivent entre EDF et le groupe Quadran, propriétaire de la ferme éolienne aujourd'hui démantelée.
Malgré le constat du  manque de rentabilité. des pistes seraient aujourd'hui étudiées par les deux sociétés.
La semaine dernière, les acteurs de ce dossier se sont retrouvés à l'occasion du 15ème colloque du Syndicat des Energies Renouvelables.
Sa déléguée générale adjointe a jugé "assez triste" le sort réservé actuellement aux éoliennes de Miquelon.

Trouver un accord avec EDF


Selon le Directeur Général de Quadran, l'éolien ferait à Miquelon trop d'ombre à EDF qui produit de l'électricité dans sa centrale au fuel. Et Jérôme Billeret demande à explorer la piste "tarifaire", soit le rachat de l'électricité éolienne par EDF à un coût plus élevé, mais qui resterait de toute façon inférieur selon lui, au coût de production par la centrale fuel.
Les précisions d'Amandine Pinault, avec nos confrères d'Outremer Première à Paris.

L'analyse d'Amandine Pinault