Avant le second tour de la primaire, Manuel Valls précise son projet pour les Outre-mer

politique
Manuel Valls
©KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Alors que le second tour de la primaire se déroule dimanche 29 janvier (mais aussi samedi 28 dans plusieurs collectivités ultramarines), Manuel Valls a choisi de préciser son programme pour les Outre-mer, où il est globalement arrivé en tête au premier tour.  
"11 programmes territoriaux pour un nouveau souffle dans les Outre-mer". C'est l'intitulé de 11 pages qui précise, pour chaque département et collectivité d'Outre-mer, le projet du candidat Manuel Valls. "Les Outre-mer sont au coeur de mon projet présidentiel", affirme l'ancien Premier ministre en préambule. Ce projet par territoire vient compléter les 35 propositions déjà faites avant le premier tour de la primaire

Que retenir des 11 programmes territoriaux ?

Pour la Guadeloupe, Manuel Valls promet que le chantier de construction du CHU de Guadeloupe ne sera pas affecté par les restrictions budgétaires. Il s'engage à soutenir la filière banane pour qu'elle passe le cap des 100.000 tonnes produites en Guadeloupe.

En Guyane, il s'engage notamment à mettre en place un programme de cession de foncier à titre gratuit. Il soutiendra également un plan d'urgence pour les construction scolaires. 

Concernant La Réunion, le candidat Valls s'engage pour que la Nouvelle Route du Littoral soit achevée. Il promet également le maintien des contrats aidés. Il souhaite aussi la création d'une antenne de la police judiciaire dans l'île. 

Pour la Martinique, il promet de mettre en place une politique pour favoriser le retour des jeunes étudiants  martiniquais dans leur département. Il s'engage également à soutenir la création d'une centre culturel et d'un conservatoire de musique à Fort-de-France.

A propos de Mayotte, l'ancien Premier ministre explique qu'il ne cédera jamais aux "pressions internationales" qui tentent de remettre en cause l'appartenance de Mayotte à la France. Il promet de faire de Mayotte un territoire expérimental en matière de lutte contre l'insécurité, avec "de nouvelles méthodes et de nouveaux moyens techniques", notamment l'utilisation de drones. 

Pour la Nouvelle-Calédonie, outre l'élaboration d'une stratégie nickel pour le territoire, Manuel Valls s'engage, dans la perspective du référendum d'autodétermination, à "Respecter le choix que feront les Calédoniens". Il promet une préparation rigoureuse et impartiale de la part de l'Etat pour ce grand rendez-vous de 2018.

Pour la Polynésie, Manuel Valls promet d'engager "Des consultations pour une évolution institutionnelle allant vers une plus grande autonomie". Au plan économique, il confirme le soutien de l'Etat, à hauteur de 12 millions d'Euros, pour le régime de solidarité territoriale.

Concernant Saint-Pierre et Miquelon, il s'engage à mettre en place "Ambition SPM", un programme de projection économique. Il veut par ailleurs rendre possible "Une liaison aérienne directe avec l'hexagone ou avec une courte escale en Islande ou en Irlande".

Enfin pour Wallis et Futuna, l'ancien Premier ministre veut lutter contre le déclin démographique et relancer le développement économique, notamment grâce à une meilleure desserte aérienne. Il souhaite "Un dialogue apaisé, respectueux de la coutume" et veut "Evaluer l'opportunité d'une modernisation du statut" de l'archipel, qui lui permettrait "D'assurer son propre exécutif".  

L'intégralité du document de Manuel Valls

 

Quel programme pour Benoît Hamon ?

De son côté, comme La1ere le précisait il y a quelques jours, Benoît Hamon a précisé sa vision globale des Outre-mer dans un document  à consulter en cliquant par ici.