De Montpellier à La Réunion, le tour du monde de Marvin, Daniela et Tara freiné par le coronavirus

coronavirus
tour du monde
©nomad citizen sailing
Partis de Montpellier pour effectuer un tour du monde, Marvin, originaire de La Réunion, sa compagne et Tara, leur fillette de deux ans, ont été contraints de se réfugier dans un port espagnol, où ils restent confinés sur leur voilier. Plus inquiétant, ils craignent d'avoir contracté le Covid-19. 
Ce tour du monde en bateau, Marvin et Daniela l'ont imaginé il y a un peu moins de deux ans et, malgré des amis plutôt décourageants, "vous êtes complètement fous", ils ont finalement levé l'ancre au mois de novembre. Le couple et leur fillette sont partis de Montpellier avec l'ambition de rejoindre au terme de leur périple sur les mers et les océans, l'île de la Réunion. Malheureusement, c'était sans compter sur la crise sanitaire mondiale du coronavirus. 
tour du monde
©nomad citizen sailing

Le 13 mars, nous étions à Conil, dans la province de Cadix en Andalousie, sur la côte Atlantique. C'est là que nous avons commencé à voir la situation se dégrader en Espagne et en France.
Marvin Nauche


Le couple décide de se rendre à Cadix, pour faire quelques courses, et de reprendre ensuite la mer direction le Portugal où ils avaient prévu de rejoindre des amis réunionnais et leurs enfants.

Peine perdue, alors que l'Espagne et le Portugal annoncent l'état d'urgence et la fermeture des frontières, un orage vient doucher tous les espoirs de Marvin et Daniela de mouiller au Portugal. Ils décident de faire demi-tour et de se réfugier sur le fleuve Guadalquivir en Espagne, avant de mettre le cap deux jours plus tard vers le port de Cadix. Depuis, Marvin et Daniela n'ont plus le droit de naviguer. Le bateau reste à quai.
 

Nous sommes coincés ici, nous ne savons pas quand nous pourrons repartir.
Daniela, compagne de Marvin

 

Les symptômes du Covid-19 

Ce contretemps oblige Marvin et Daniela à changer leur plan. Le couple et leur fillette avaient prévu un détour par les îles Canaries, puis de rejoindre Brest pour fêter les 80 ans du grand-père de Marvin et de mettre ensuite le cap sur la Martinique pour aller y passer l'hiver dans les Caraïbes et poursuivre leur tour du monde.  

"Nous traversons une période difficile, assez stressante. Nous nous sentons isolés. On se demande si nous n'avons pas attrapé le Covid-19. Depuis une dizaine de jours, Tara et moi toussons beaucoup, Dany a de la fièvre et des plaques rouges sur son corps. Nous avons consulté un ami médecin en télémédecine à Montpellier, mais il a du mal à se prononcer à distance", s'inquiète Marvin.  

Regardez la vie quotidienne de Marvin, Daniela et Tara sur leur bateau:

L'appel du large comme une évidence 

Ce contretemps dans leur programme de voyage autour du monde, lié à l'inquiétude autour de leur santé, n'a pas pour autant altéré le moral de nos trois aventuriers. Malgrés les difficultés et les imprévus, Marvin et Daniela n'ont jamais émis le moindre regret d'avoir, un jour, décidé de vendre leur maison pour partir voguer sur les mers et les océans. 

Engagé dans la force maritime des fusiliers marins et commandos durant six ans, Marvin est devenu ensuite gendarme de réserve et gestionnaire de salles de sport à Montpellier. "En tant que gendarme, j'étais proche de l'overdose: trop de violence, trop d'insécurité. Comme gestionnaire de salles de sports, j'avais pour idéal le bien-être de mes clients et leur santé, mais j'étais sans cesse confronté à des questions administratives, des problèmes de tous ordres à régler et une clientèle très exigente. J'ai fini par me demander pourquoi je travaillais. Qu'est-ce que je retirais de tout ca ?".  

Durant cette période, le couple achète une maison pour la rénover avec le projet de la rendre autonome : récupération de l'eau de pluie, énergie solaire... "Mais quand on a vu que notre volonté de préserver l'environnement avait un prix exorbitant, nous étions un peu écoerués. Finalement nous l'avons rénové très simplement et nous l'avons ensuite revendu, ce qui nous a permis d'avoir un apport pour acheter un bateau..." 
 

Une aventure exceptionnelle 

tour du monde
©nomad citizen sailing

Le couple visite alors les salons nautiques et passe des heures sur le site annoncesbateau.com  à la recherche de la perle rare. "Finalement, c'est un patient de Daniela (dentiste), qui nous a trouvé un bateau (un Bénéteau Océanis Clipper 473) correspondant à notre budget", précise Marvin.

Marvin profite alors du week-end et des temps de repos pour effectuer des régates de compétition et acquérir de l'expérience en navigation . "Je ne voulais pas que Dany appréhende ce voyage autour du monde, qu'elle s'inquiète, qu'elle stresse", affirme Marvin, qui ajoute, "je ne prends jamais de risques. Avant de mettre les voiles et partir en mer, je regarde la météo et quand je ne le sens pas, on ne part pas." 

Le couple et leur fillette lèvent l'ancre au mois de novembre dernier "sans pression et sans contrainte de calendrier", précise Marvin. "Nous n'avons pas planifié notre tour du monde sur une durée. On s'est offert la liberté de rester trois mois à un endroit si nous nous nous y sentons bien, puis de repartir vers d'autres horizons." 

Depuis, le couple et leur fillette vivent des expériences exceptionnelles et se félicitent chaque jour davantage d'avoir eu le courage de partir pour cette aventure dont ils ne connaissent pas la fin. 
 

La Réunion en point de chute 

"On veut montrer un exemple de vie alternative", affirme Daniela, Serbo-Hongroise. "Plutôt que de regarder des programmes abrutissants ou des matchs de foot à la télévisison, nous avons choisi une vie de découverte, de culture, de langues, de rencontres et d'échanges..."

Après cette aventure autour du monde, Marvin veut rentrer à La Réunion, en voilier, pour que Tara, sa fille, découvre et grandisse sur l'île auprès de son père, Philippe Nauche, qui fut le premier joueur de football de La Réunion à évoluer en division 1 (ligue 1 aujourd'hui), sa compagne et sa famille. "Dany a déjà travaillé à la Réunion et elle est tombée amoureuse de l'île." 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live