VIDÉO. À la 1ère page, Chantal Clem redonne vie à Lumina Sophie

livres
Professeure d’histoire, fondatrice de l'association "Figures de femmes Totem des Outre-mer", Chantal Clem ajoute une corde à son arc en publiant son premier roman "Moi, Lumina Sophie" chez Owen Publishing. L'auteure met en lumière une figure militante et féministe de la Martinique. Elle explique ce choix dans l'émission littéraire des Outre-mer.

Septembre 1870 en Martinique. Alors que la Troisième République vient d’être proclamée, la population de Rivière-Pilote prend les armes pour s’insurger contre une justice inéquitable et raciste. Lumina Sophie Ruptus, 22 ans, s’engage dans le combat de sa vie. De son enfance de "nouvelle libre" jusqu’à son exil au bagne de Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane, en passant par une série de procès, elle fait acte de résistance et de révolte contre les inégalités.

À travers un récit à la première personne, mêlant documentaire, fiction et poésie, l’auteure martiniquaise retrace le parcours de Lumina Sophie, figure emblématique de l'Insurrection du Sud de 1870. C'est l'histoire d'une femme engagée qu’on a voulu réduire au silence.

L'auteure Chantal Clem

Originaire de Martinique, diplômée en histoire et en droit administratif, Chantal Clem a occupé différents postes dont celui de professeure d’histoire, de chargée de projet au sein d’une ONG en Afrique de l’Ouest et de responsable des affaires financières dans une administration d’État. Féministe engagée, elle fonde en 2016 l’association Figure de femmes Totem des Outre-mer qui promeut l’égalité homme femme et la visibilité des cultures ultramarines. Son premier roman est préfacé par l'écrivain Raphaël Confiant.

Lecture d'À la 1ère Page, extrait de "Moi, Lumina Sophie"

"J'étais ce qu’on appelle une "nouvelle libre". De fait, je jouissais des mêmes droits que ceux qui, par la grâce et la volonté de Dieu, étaient nés libres. "L’esclavage", "la propriété d’un maître", j’en entendais très souvent parler, mais cela ne me concernait point. Après tout, je n’appartenais à personne si ce n’était qu’à moi-même. Libres, nous l’étions devenus par le combat de mes aînés, puis par la loi, mais comme nous nous en sommes vite rendu compte, la vérité était tout autre ! Cette liberté n’était qu’une illusion, un fabuleux mirage auquel on avait bien voulu nous faire croire."

Retrouvez les autres écrivains des Outre-mer du magazine littéraire À la 1ère Page.

Réalisation : Jean-Luc Benzimra
Graphisme et Animation : Joël Cimarron
© France Télévisions 2022