François Hollande à Saint-Pierre et Miquelon : hommage à l'Histoire, et volonté de protection et de développement

visite présidentielle
F Hollande à St Pierre
F Hollande à St Pierre
Le Chef de l'Etat passe 24 heures à Saint-Pierre et à Miquelon. Dès les premières minutes de son séjour, il a évoqué ses priorités pour l'archipel : un hommage à son  ralliement précoce à la France Libre en 1941, et sa volonté de protéger et développer des territoires fragilisés.
"Saint-Pierre et Miquelon, c'est la France aux avant-postes de l'Amérique". C'est avec cette citation du Général de Gaulle que François Hollande a débuté sa première déclaration sur le sol de l'archipel français situé à 20 kilomètres de la province canadienne de Terre Neuve.


La France présente en Amérique du Nord


Pour le Chef de l'Etat, "c'est une chance pour notre pays que d'être ainsi présent en Amérique du Nord, et d'être un carrefour également maritime".

Face aux critiques de certains de le voir s'éloigner au moment où l'Hexagone est victime de plusieurs actes de violence meurtrière, François Hollande a jugé nécessaire "d'être présent partout dans notre République et d'y exprimer les mêmes valeurs".

Volonté de développement


Le Président dit vouloir "répondre à une volonté de développement" du territoire", un développement "possible" même dans "des situations qui peuvent être éprouvantes", mais selon lui il y toujours cette énergie qui saisit le peuple français, où qu'il se situe, qui sait résister à tous les vents".

François Hollande dit exprimer ainsi " une exigence de solidarité" avec "un territoire où la foi républicaine est chevillée au corps", "vivant, ardent, où l'Histoire est passée".

Commémoration du premier territoire français "libéré" par les forces de De Gaulle.


Premier Président français à visiter l'archipel en dehors de tout voyage vers d'autres destinations américaines, François Hollande a justifié son choix du 23 et 24 décembre, tout juste 73 ans après l'arrivée des troupes navales fidèles au Général de Gaulle, et le ralliement du territoire à la France Libre, le 24 décembre 1941. Le chef de l'Etat participera d'ailleurs à la commémoration de cette toute première "libération"  mercredi matin au monuments aux morts de Saint-Pierre.

Les changements climatiques à l'oeuvre


Au cours de sa visite, le Chef de l'Etat a l'intention de"faire la démonstration" que le réchauffement climatique a des conséquences. A Miquelon, "il est possible que l'Isthme disparaisse", et que "l'on ait 3 iles demain". "Dans cinquante ou cent ans, si rien est fait", on risque "la disparition d'une partie du territoire de Miquelon". Un an avant la conférence de Paris sur le Climat, François Hollande souhaite montrer que "le réchauffement climatique n'est pas qu'une vue de l'esprit, c'est une réalité, car une partie de son territoire est déjà touché".

Les Outre-mer en continu
Accéder au live