Être jeune et accéder à la propriété, un défi à Saint-Pierre et Miquelon

Le dernier numéro de l'émission À La Une s'est penché sur la question du logement à Saint-Pierre-et-Miquelon. Les jeunes notamment, ont de plus en plus de mal à accéder à la propriété. Un couple a accepté de nous raconter les difficultés qu'il rencontre.

© SPM la 1ère
© SPM la 1ère
  • Par Hélène Corbie
  • Publié le
Depuis plusieurs mois, Yona et Bryan recherchent un terrain pour construire leur maison. Comme pour beaucoup de jeunes Saint-Pierrais, la recherche d'un lieu de vie est un parcours du combattant.

À lire aussi : Le magazine À La Une consacré au logement à Saint-Pierre et Miquelon

Bryan et Yona tentent de "repérer un terrain où il y a une borne électrique et où ce n'est pas contruit". Mais à chaque fois, le jeune couple se heurte à la même réponse.
 

"On a regardé le cadastre. Une fois qu'on avait le nom du propriétaire, on l'a appelé pour savoir s'il comptait vendre le terrain, et il s'avère que non."

Bryan Girardin


Après plusieurs échecs, Bryan et Yona n'excluent pas l'achat d'une maison déja construite. Ils en ont visité douze à Saint-Pierre. Mais la concurrence est très forte : "Il y a tellement de gens qui cherchent en ce moment que c'est presque le loto", commente Bryan.

À lire aussi : Pénurie de logement et explosion des prix à Saint-Pierre et Miquelon

Les rares annonces, postées sur les réseaux sociaux, sont prises d'assaut en quelques minutes. Mais trop souvent, les prix demandés sont en dehors du budget du couple. 
 

"Parfois aussi, les maisons nous intéressent mais il y a beaucoup de travaux de rénovation à prévoir. Ça augmente vite le prix."

Yona Olaïsola


À Saint-Pierre, le conseil territorial estime que les jeunes cherchent environ un an avant de pouvoir accéder à la propriété. En attendant, Yona et Bryan louent un appartement dans la résidence du Pain de sucre de la Coopérative immobilière de Saint-Pierre et Miquelon, la CISPM. "On s'est déja dit qu'on allait peut-être quitter l'archipel", commente Yona, lassée par plusieurs mois de recherche. 
 

"On se pose la question de savoir si on fait bien de rester ici. J'ai bientôt 30 ans, si je veux emprunter, c’est maintenant. Je vais pas rembourser jusqu’à 75 ans non plus !"

Bryan Girardin


Yona et Bryan souhaiteraient accéder à un logement de trois chambres, avec jardin. Une maison simple, à prix abordable, pour y fonder leur famille. Leur recherche est toujours en cours. 

Un reportage de Charlotte Boniteau : 
présenté par