Pédophilie : le combat acharné de l'ancien rugbyman Sébastien Boueilh

Dans les années 90, à l'adolescence, l'ancien rugbyman Sébastien Boueilh a été victime d'un pédophile. Ce "colosse aux pieds d'argile" est revenu sur son histoire et son combat qu'il mène contre la pédophilie dans L'Équipe 1ère.

© ASS. COLOSSE AUX PIEDS D'ARGILE
© ASS. COLOSSE AUX PIEDS D'ARGILE
  • Par Anne-Laure Martinot
  • Publié le , mis à jour le
Un "colosse aux pieds d'argile", c'est le terme utilisé par l'avocat de Sébastien Boueilh lors du procès qu'il avait intenté contre son agresseur, 18 ans après avoir été victime de pédophilie.

À lire aussi : Sept ans après le suicide de sa fille, Nora Fraisse poursuit sa lutte contre le harcèlement scolaire

Ancien rugbyman, Sébastien Boueilh a subi des agressions sexuelles répétées entre ses 12 et ses 16 ans par le mari de sa cousine. Un homme de son entourage familial en qui les parents de Sébastien avaient une totale confiance.
 

"Cinq minutes avant d'arriver chez mes parents, il me violait. Cinq minutes après, il buvait le café avec eux."


À la suite de son procès, Sebastien Boueilh a decidé de s'engager dans la lutte et la prevention des risques de pédophilie en milieu sportif. Depuis sa création en 2013, l'association Colosse aux pieds d'argile a elargi son champ d'action à toutes les structures fréquentées par des enfants.

Un travail de sensibilisation est mené auprès des accompagnants, encadrants et des parents afin de les aider à mieux identifier et accompagner une potentielle victime. 
 

Des chiffres alarmants


Selon l'association, dans 94% des cas, l'agresseur ferait partie de l'entourage proche de la victime. 56% des victimes déclarent n’avoir rien dit au moment des faits et 84% d'entre elles sont obligées de fréquenter leurs agresseurs. 70% des parents attendent d’avoir des preuves avant de prévenir les autorités, et neuf fois sur dix, les abus sexuels ne sont pas signalés aux autorités. 

Sébastien Boueilh s'est tu pendant 18 ans avant d'oser parler. Une parole qui l'a libéré de nombreux tourments. Aujourd'hui il se dit libéré, apaisé et souligne que la première chose à faire est de parler.
 

"On peut se relever, il faut être aidé, accompagné, mais dans un premier temps il faut parler. La honte doit changer de camp, on n'est pas coupable, on est victime."


Contactée par le SPM XV, l'association Colosse aux pieds d'argile devrait se déplacer dans l'archipel au printemps 2021.

Retrouvez l'intégralité du passage de Sébastien Boueilh dans L'Equipe 1ère.

 
présenté par
vos programmes tv