Les maisons de Saint-Pierre et Miquelon, sources d'histoires inépuisables

À l'image de nombreuses anciennes constructions du centre-ville de Saint-Pierre, la maison de Jean-Jacques Oliviero témoigne d'une longue histoire dont il nous livre ici quelques passages.

  • Par Anne-Laure Martinot
  • Publié le
Sur un territoire balayé par les vents et soumis à la rudesse de l'hiver plusieurs mois dans l'année, les maisons sont souvent synonymes de cocon. Un endroit paisible et chaleureux où les tempêtes de neige et les coups de vent semblent presque insignifiants.

Des maisons qui ont beaucoup changé avec le temps et se sont mises au goût du jour. Pourtant, et comme d'irréductibles Gaulois, certains habitent encore des maisons traditionnelles à l'histoire passionnante.

À lire aussi : L'histoire de la ville de Saint-Pierre marquée par plusieurs grands incendies

C'est le cas de Jean-Jacques Oliviero, propriétaire d'une maison située au centre-ville de Saint-Pierre dont l'origine remonterait à 1878.
 

Une maison de brique et de bois


La maison, construite en trois temps, est faite de briques et recouverte de bardeau de bois traditionnel, couverture typique des maisons de l'archipel. Ce recours à la brique, inhabituel jusque-là, a fait suite au terrible incendie qui a ravagé la ville de Saint-Pierre en 1867. Il fut alors décidé de faire évoluer les constructions et d'élargir les rues considérées trop étroites.

Les maisons en bois mitoyennes que l'on connaissait jusqu'alors laissèrent place aux maisons en briques. Il ne reste aujourd'hui que quelques maisons qui témoignent de ce tournant dans la vie des habitants. 

 
présenté par