Il y a 30 ans, le tribunal arbitral de New York scellait le destin de Saint-Pierre et Miquelon

pêche
La décision du tribunal arbitral de New-York signe la fin d'une époque pour Saint-Pierre et Miquelon. ©SPM La 1ère
C'était il y a 30 ans. En 1992, la sentence du tribunal international de New York tombe et réduit la zone économique exclusive de la France. Le destin de l'archipel bascule, c'est la fin de la belle époque de la grande pêche.

Le 10 juin 1992, le tribunal international de New York scelle le sort de l'archipel en décidant de réduire la zone économique exclusive de Saint-Pierre et Miquelon à un tunnel de 10 mille de large sur 200 mille de long.

On a pas tenu compte du tout de l'économie, des traditions économiques, des traditions de pêche, du poids de l'histoire des Saint-Pierrais et des Miquelonnais. Je pense que l'on méritait tous mieux que cela.

Gérard Grignon - Député de Saint-Pierre et Miquelon en 1992

La stupeur est générale, le destin de l'archipel vient de basculer. Depuis cinq siècle son histoire est liée à celle de la pêche.

Un mois plus tard, le moratoire

En juillet de cette même année 1992, un moratoire sur la morue est instauré pour deux années. Il sera étendu l'année suivante à la quasi-totalité du Golfe. C'est la fin d'une époque, celle de la grande pêche.

Martine Briand revient pour nous sur ce pan de notre histoire locale .

Le récit d'un témoin privilégié

Ce bouleversement qui a frappé tout l'archipel, Jean Lebailly s'en souvient bien. Témoin privilégié de cette époque, il était alors directeur d'Interpêche.

Martine Briand s'est entretenue avec lui.