Après le confinement, les associations contre les violences conjugales particulièrement vigilantes

violence saint-pierre (spm)
violences conjugales
image d'illustration @pixabay ©@pixabay
En 2019, 146 femmes ont été tuées des suites de violences conjugales en France. À Saint Pierre et Miquelon, l'association Salines SPM se mobilise pour accompagner les victimes. Et avec le confinement, les situations critiques se sont multipliées. 
Les violences conjugales augmentent dans l'Hexagone. Et l'année 2020 devrait malheureusement suivre cette tendance. En raison de la pandémie et du confinement, les associations ont observé une nette hausse des situations dangereuses dans les foyers. 

À Saint-Pierre et Miquelon, l'association Salines SPM (anciennement CLEF) a été particulièrement vigilante ces derniers mois. Pour la directrice de l'association Sadia Hadj Abdelkader, le constat est sans appel : "Avant le confinement, nous faisions quatre suivis pour violences conjugales. Maintenant, nous en avons treize. Et rien ne nous dit qu'il n'y en a pas plus."

Entretien avec Sadia Hadj Abdel Kader, directrice de l'association Salines SPM
 
©saintpierremiquelon
Les Outre-mer en continu
Accéder au live