Treize candidats tentent de décrocher leur BAFA à Saint-Pierre et Miquelon

entreprises
Treize candidats au BAFA pour la session de février 2022 à Saint-Pierre et Miquelon
Ils sont treize à suivre actuellement la première étape de la formation pour obtenir leur BAFA ©SPM La 1ère
Pour obtenir leur brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur, treize candidats suivent actuellement la première des trois étapes nécessaires pour décrocher ce diplôme. Ils ont tous comme objectif de développer leur panel de compétences.

Créé en 1973, par le ministère de la Jeunesse et des Sports, le BAFA est le diplôme par excellence à obtenir lorsque l'on souhaite pouvoir encadrer des enfants et des jeunes dans le cadre par exemple de colonies de vacances ou d'un centre aéré. Mais les possibilités ne s'arrêtent pas là, et c'est ce qui a séduit Tamara Madé. Elle participe à la formation dispensée actuellement car son projet professionnel est de travailler avec les enfants.

Avant je voulais être ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles), mais j'ai changé et je veux être infirmière puéricultrice.

Tamara Madé, candidate au BAFA

 

Les profils est les ambitions des candidats au BAFA de cette année sont très variés. À l'image de Klervia Desbois. Elle est artiste peintre et si elle souhaite décrocher ce brevet, c'est avant tout pour acquérir un nouveau savoir-faire, celui de "répondre aux besoins des enfants en fonction de leur âge et être plus à l'aise avec eux", confie-t-elle. Elle espère ainsi, lors d'ateliers de peinture, pouvoir partager et transmettre au mieux sa passion pour l'art avec les plus jeunes.

Il faut retourner en enfance pour trouver l'équilibre et mieux les accompagner

Klervia Desbois, artiste peintre candidate au BAFA


Allison Audoux et Jérôme Anger sont allés à la rencontre des stagiaires pendant leur formation au Francoforum de Saint-Pierre.

©saintpierreetmiquelon

 

Le BAFA, une formation en trois étapes

 

Pour atteindre leur objectif et donc obtenir leur BAFA, les treize candidats qui suivent actuellement une formation générale devront ensuite mettre en oeuvre leurs acquis lors d'un stage pratique.

Enfin ils suivront soit une session d'approfondissement de 6 jours qui permet d'approfondir les aptitudes à exercer les fonctions d'animateurs, soit une session de qualification de 8 jours minimum dans l'hypothèse ou le candidat envisage de se spécialiser dans un domaine particulier, comme par exemple la voile, le canoë-kayak ou encore la surveillance de baignade.

Pour en savoir davantage sur cette formation pour le BAFA dispensée à Saint-Pierre et Miquelon, Antoine Defives a reçu sur le plateau du Journal de 20 Heures, le 25 février, celui qui assure cette session : Benoît Micaud, directeur de formation.

©saintpierreetmiquelon