[Webdoc] Être jeune à Saint-Pierre et Miquelon | épisode 3 : l'enfance

famille
jeunes à spm enfance
©SPM la 1ère
Il y a Evie, Manon, Eve, Apolline, et Emerick. Ils ont 17 ou 18 ans, et ont grandi à Saint-Pierre et Miquelon. Les filles ont obtenu leur bac cet été, et Emerick est en terminale, mais tous les cinq sont inséparables depuis l'enfance. Munie d'un smartphone, je les ai suivis pendant plusieurs mois.

Tout commence lors d'un reportage sur l'ouverture de la plateforme Parcoursup. Nous sommes en janvier 2021, mes interlocutrices sont Evie et Manon, élèves de Terminale au lycée d'État Émile Letournel, à Saint-Pierre. En discutant avec elles, je découvre une autre facette de l'archipel. Une jeunesse qui rêve d'ailleurs, qui étouffe très souvent, et qui aimerait être d'avantage prise en compte, comprise.

Les lycéens, on n'en entend pas assez parler à Saint-Pierre et Miquelon.

 

Evie me confie qu'elle ambitionne de devenir journaliste. Je lui parle d'une mini-série autour de sa vie, et de celles de ses amis les plus proches. "Et si tu étais le fil conducteur ?", elle saute de joie, et accepte. Evie et ses camarades sont unanimes "les lycéens, on n'en entend pas assez parler". Mais il faut l'avouer, ils sont peu nombreux à accepter de s'exprimer devant nos caméras. D'ailleurs pour cette série, nous privilégierons le téléphone, pour permettre des discussions intimistes, sans stress, et à coeur ouvert.

Une web-série de cinq épisodes

 

Le format est donc choisi, la série sera tournée au smartphone. C'est ainsi qu'en hiver, je me suis incrustée dans leurs moments, leurs maisons, et que nous avons discuté de sujets qui leur sont chers, parfois sensibles. L'alcool, le harcèlement scolaire, l'amour, le départ aux études, et enfin l'enfance. Les disponibilités des uns et des autres n'ont malheureusement pas permis d'avoir les cinq jeunes dans chaque épisode, mais cela n'a pas rendu les conversations moins intéressantes. 

Troisième épisode : l'enfance

 

"On a la meilleure enfance du monde à Saint-Pierre et Miquelon", c'est ainsi que les jeunes définissent leur enfance sur le territoire. Eux qui se sont souvent plaint de tourner en rond, admettent avoir été chanceux de grandir sur ce bout de caillou. Là où les enfants gambadent sans crainte, là où ils peuvent s'essayer à de multiples activités sportives, mais aussi baigner dans la culture nord américaine, tout en vivant sur un archipel français.

Les filles m'expliquent que c'est plus tard que les choses se compliquent, que l'ennui pointe le bout de son nez. "A partir de 14 ans, on ne trouve plus grand chose à faire, on se sent oubliés".

Evie, Manon, Eve, Apolline, et Emerick ont tous décroché leur bac. Evie a suivi la voie de la communication à Angers, Manon s'est lancée dans la médecine à Besançon. Apolline poursuit son rêve en étudiant le management du sport à Lyon, Eve a choisi l'audiovisuel à Montpellier, et Emerick plus jeune, est encore en Terminale. Dans cette nouvelle aventure, on leur souhaite de réussir, se trouver et s'épanouir, comme dans toutes les autres, qui s'offriront à eux.