Les 14 candidats sont en campagne pour l’élection législative partielle dans la 2ème circonscription

élections
urne élections à la réunion
(Photo d'illustration) ©Imaz Press
Ils sont quatorze candidats à briguer le siège de député de la 2ème circonscription. La campagne est lancée pour l’élection législative et le remplacement d’Huguette Bello à l’Assemblée Nationale. Dès mardi 1er septembre, rendez-vous tous les jours à 12h10 sur Réunion La1ère radio.
La campagne officielle pour l’élection législative partielle dans la 2ème circonscription a commencé, ce lundi 31 août. Elle va durer trois semaines. Il s’agit de remplacer Huguette Bello qui a été élue maire de Saint-Paul et qui ne peut pas cumuler les deux mandats. Son suppléant, Olivier Hoarau, a aussi fait le choix de rester maire du Port plutôt que prendre le siège de député.
  

Le Port, la Possession et une partie de Saint-Paul

Les électeurs du Port, de la Possession et d’une partie de Saint-Paul sont donc appelés à se rendre aux urnes les 20 et 27 septembre prochain. En 2017, ils étaient plus de 92 000 concernés et 40 % seulement des électeurs s’étaient déplacés. Cette année, les candidats sont nombreux. Ils sont quatorze, alors qu’ils n’étaient que neuf en 2017. La Réunion compte au total sept représentants à l’Assemblée Nationale.
 

14 candidats en lice

La députée sortante, Huguette Bello, laisse son siège après 23 ans à l’Assemblée Nationale et elle a choisi sa candidate, Karine Lebon soutenue par le PLR, le PS, le PCR et La France Insoumise.

Inscrit dans une stratégie nationale d’indépendance, les Verts proposent leur propre candidat, Charles Moyac. Même logique du côté du Rassemblement National qui devrait investir Michelle Graja.

Du côté des partis du centre et de la droite, c’est la confusion puisque trois conseillers municipaux de l’opposition saint-pauloise s’affrontent : Alain Benard, Audrey Fontaine et Jean-François Nativel. Patrick Serveaux, l’ancien président de l’IRT et Davilla Verdun, ancienne secrétaire départementale des Républicains, sont aussi dans la course, tout comme Laurence Lougnon qui avait monté un groupe « La République en Marche » à Saint-Paul. Pour le moment, les candidats ne savent pas encore s’ils auront ou non l’investiture ou le soutien d’un parti national. Ces soutiens nationaux sont de moins en moins populaires mais ils ont du sens pour siéger à l’Assemblée nationale.

Par ailleurs, Philippe Robert est candidat sans l’étiquette du PCR. Les autres candidats sont : Rémy Massain ancien radical, Harry Grondin patron d’Harry G, Jean-Philippe Desby et Jacques Elie Dijoux.
 

Une campagne particulière

Ce scrutin est particulier car le nouveau député élu siègera au palais Bourbon qu’à partir du renouvellement de tous les députés en 2022. Son mandat sera donc relativement court. Il ne sera qu’un des 577 députés et, sauf évolution majeure, il ne fera pas évoluer le rapport de force entre majorité et opposition.

Ce scrutin est aussi particulier en raison de la crise sanitaire du coronavirus. Elle rend les campagnes de terrain compliquées d’où l’importance d’une présence aussi dans les médias, et donc sur Réunion La 1ère.
 

A suivre sur Réunion La 1ère

Pour cette campagne, dès mardi 1er septembre, Réunion La 1ère va donner la possibilité à tous les candidats de s’exprimer avant le premier tour de l’élection, lors d’une interview radio.

Chaque jour un candidat s’exprimera en direct à 12h10 durant une dizaine de minutes. Ces rendez-vous seront l’occasion de mieux connaître ou de découvrir qui sont ces candidats ? Quels sont leurs programmes ? Comment se positionneront-ils sur l’échiquier politique à l’Assemblée Nationale ? Quelles sont les idées ou les propositions qu’ils souhaitent défendre ou faire avancer ?

Vous retrouverez dans cet article les podcasts des entretiens au fur et à mesure qu’ils seront diffusés sur Réunion La1ère radio.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live