publicité

Attaques de requins à la Réunion. Le Conseil d’Etat enjoint au préfet de mettre en place une signalisation efficace pour prévenir la population et les touristes des risques.

La décision était attendue et elle souligne l’insuffisance des mesures prises par le préfet de La Réunion pour protéger les populations des attaques de requins.

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le , mis à jour le
Le Conseil d’Etat  souligne que la multiplication des attaques  impose de prendre des mesures d’urgences de nature à réduire le danger.
A court terme, seules les mesures d’interdiction de baignade et d’activités nautiques sont susceptibles de supprimer le risque d’attaques.
Le juge des référés souligne que pour être efficace il faut que l’interdiction  soit  convenablement signalée et que la population soit largement  informée.
 
Il enjoint au préfet de mettre en place cette signalisation d’interdiction ou de limitation de baignade et d’activités nautiques, et d’assurer une information sur ces interdictions et des risques auprès de la population de l’île mais aussi des touristes.

L'avocat du député-maire de Saint-Leu Thierry Robert est satisfait de la décision:
ITW AVOCAT TR
Maître thierry TERRET


Voici la décision du Conseil d'Etat





Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play