publicité

Continuité territoriale : Didier Robert ne décolère pas

Le président de la Région s’insurge contre plusieurs aspects du projet de décret présenté par le gouvernement et contre-attaque. Il va demander à l’Etat de payer pour les logements de fonction occupés dans les lycées.

© Réunion1ere
© Réunion1ere
  • Gaël Le Dantec
  • Publié le
Le sénateur et président de Région, Didier Robert, est toujours en guerre « non pas contre le gouvernement », dit-il, « mais pour les Réunionnais ». Le projet de décret portant sur la continuité territoriale ne lui convient pas.
 
Ce décret soumis à l’avis des départements et collectivités d’Outre-mer prévoit des améliorations pour les étudiants et pour les accompagnants de mineurs malades, mais il entérine aussi la diminution de l’aide au voyage pour les autres bénéficiaires.
 
Didier Robert s’insurge notamment contre le délai qui passe à quatre ans entre deux demandes, l’impossibilité de se faire rembourser l’aide après avoir effectué un voyage et le non cumul de différentes aides publiques, qui empêcherait, selon lui, la Région de compléter l’aide de l’Etat.
Le président de Région voit aujourd’hui de la part du gouvernement, « une volonté de casser le dispositif » de la continuité territoriale.
 
Et comme une solution, il a été voté ce mardi 16 décembre au matin, en Commission permanente du Conseil régional le principe de pouvoir demander à l’Etat de payer, sur une base de 2,7 millions d’euros, pour l’occupation des 330 logements de fonction dans les lycées de l’île.
 
Le président de la Région espère que l’argent récolté compensera la baisse de l’aide de l’Etat. Dans le budget 2015, présenté ce mardi 16 décembre et qui sera débattu jeudi 18 décembre, 24 millions d’euros sont prévus pour l’aide à la continuité territoriale comme dans le budget 2014.
 
Ecouter la réaction de Didier Robert, le président de la Région, au micro de Gaël Le Dantec.

DECRET CONTINUITE TERRITORIALE ITW DIDIER ROBERT

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play