publicité

L'actu dans la région : l'avenir des Chagos en débat à La Haye

Les Chagossiens attendent depuis 47ans, ce jour. Ce lundi, l'avenir de leur pays va enfin être débattu devant la Cour Internationale des Nations Unies. Un bateau de pêche s'échoue sur le récif seychellois. Madagascar, trafic d'ossement humains. Les Comores les droits des opposants bafoués !

Rassemblement des Chagossiens sur le parvis des Droits de l'homme à Champ Fleuri © Précilla Ethève (Réunion la 1ère)
© Précilla Ethève (Réunion la 1ère) Rassemblement des Chagossiens sur le parvis des Droits de l'homme à Champ Fleuri
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
En 1971, les Chagossiens sont déportés de leur atoll, vers l'île Maurice pour faire de Diégo-Garcia une base militaire américaine. Cet exil forcé, va enfin être évoqué devant la Cour internationale de l'ONU à La Haye, ce lundi 3 septembre 2018 nous apprend le mauricien.com. Pour ce jour historique, la délégation Mauricienne se déplace en force. Outre les avocats, l'ambassadeur de Maurice auprès des Nations Unies et le ministre des affaires étrangères, elle comprend trois réfugiés chagossiens. L'île sœur est assurée de recevoir le soutien du continent africain, de la France, l'Allemagne et de plus de 60 autres pays à travers la planète. Cette étape ne sera pas décisive, la Cour rendra uniquement un avis consultatif, cependant difficile pour le gouvernement Britannique de ne pas en tenir compte. Une manifestation de soutien aux Chagossiens étaient organisées ce samedi 1er septembre 2018 sur le parvis des droits de l'homme à Champ-Fleuri.

Seychelles : un bateau de pêche s'est échoué sur le récif

Un bateau de pêche s'est échoué dans la nuit du 24 au 25 août 2018 à proximité des îles Long et Cerf Island. Les autorités maritimes de l'archipel, très sensibles à la préservation de l'environnement, on décidé de ne pas se précipiter pour extraire le navire du récif. Des équipes sont chargées de surveiller l'état des dégâts, mais compte tenu de l'endroit où sont placés les voies d'eau, pas simple de faire un bilan. De plus, les hauteurs de marées sont relativement faibles actuellement, ce qui oblige les responsables à attendre le 6 septembre 2018 pour dégager le bateau kényan de son piège de corail révèle seychellesnewsagency.com.

Madagascar : les pillages de sépultures se multiplient

Les habitants de Manjankandriana, localité située à proximité de Tananarive, ont découvert, ce samedi 1er septembre 2018, que 5 caveaux avaient été pillés. Les linceuls ont été abandonnés sur le sol et deux crânes, seulement, restaient dans les sépultures. Impossible de connaître les motivations des pilleurs de tombes, mais il semblerait que les ossements humains soient désormais très recherchés sur la Grande île. Les gendarmes malgaches enregistrent des plaintes sur l'ensemble de l'île continent, mais aucun décompte n'a encore été effectué selon lexpressmada.com.

Comores : l'avocat de l'ex-président Sambi dénonce l'atteinte aux droits de l'homme

Les conditions de détention d'Ahmed Abdallah Mohamed Sambi sont très limite. L'ancien président, principal opposant à Azali Assoumani, est poursuivi pour corruption, détournement des derniers publics, faux usage de faux et forfaiture...
Interdit de communiquer, il est incarcéré à son domicile de Voidjou. Privé de téléphone et de tout contact avec l'extérieur, il ne peut voir et recevoir que son avocat. Ce dernier a dénoncé, pendant le week-end, le traitement réservé à son client. Il ne peut pas communiquer avec son client sans la présence d'un gendarme. Une situation inacceptable qui va à l'encontre du code de procédure pénale selon maître Ahmada Mahamoud écrit la gazettesdescomores.com

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play