réunion
info locale

Annick Girardin : « Je n’accepte pas la mauvaise foi, je n’accepte pas les insultes. » Bilan de sa dernière journée de visite. [SYNTHÈSE]

politique
Annick Girardin
©Réunion La 1ère
La dernière journée de la ministre des Outre-mer à La Réunion a été marquée par une rencontre virulente avec des manifestants de l'intersyndicale de la Fonction Publique et quelques Gilets Jaunes devant la sous-préfecture de Saint-Pierre.
 
Une dernière journée mouvementée pour la ministre des outre-mer. Après une visite dans une coopérative agricole à Saint-Pierre, où Annick Girardin a annoncé la venue à La Réunion du Ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, avant celle d’Emmanuel Macron en juin, cette dernière s'est rendue en sous-préfecture pour y rencontrer les maires des localités Ouest et Sud. Sur son parcours, le défilé de l'intersyndicale de la Fonction Publique qui répondait à un appel national. Une fois descendue de voiture, Annick Girardin est partie à leur rencontre. S'en est suivi un échange, peu cordial, de la part des manifestants qui portaient des banderoles affichant "enfumage". Un dialogue qui fut de courte durée. 
 


J’ai proposé aux syndicats d’entrer (…)  ils sont partis. Les messages de quelques-uns dans la rue n’est pas le message qui va aider La Réunion à s’en sortir. Je suis avec tous ceux qui souhaitent s’engager. 


La ministre est ensuite allée à la rencontre des maires du Sud et de l'Ouest pour écouter leurs doléances, comme elle l'a fait hier pour ceux du Nord et de l'Est. Ces derniers attendaient des réponses fortes. Patrick Malet a abordé la question cruciale de la dengue qui affecte particulièrement sa commune. La question des PEC, parcours emploi compétences, a aussi été évoquée par le maire du Tampon. 
 
©reunion

En début d'après-midi, la ministre des outre-mer devait se rendre à Sainte-Marie dans les locaux de Ti Tang Récup. Un rendez-vous qu'elle n'honerera pas pour cause de planning trop chargé. C'est Christelle Dubos, secrétaire d'Etat à la santé qui la remplacera. 
 
Christelle Dubos
©Indranie Pétiaye - Réunion La 1ère


L'Etat va récupérer le financement du RSA


Dernier grand rendez-vous de sa visite de trois jours dans l'île, le discours de clôture de la conférence animée par Olivier Noblecourt, le "monsieur pauvreté" du gouvernement en présence de 300 acteurs institutionnels, élus, collectivités ou encore associations. On retiendra du discours d'Annick Girardin l'annonce de la recentralisation du RSA. Le Conseil Départemental gérera ainsi pleinement son action sociale. La loi devrait être votée avant la fin de l'année, des arbitrages budgétaires doivent encore être réalisés.

Sa déclaration à revoir ci-après : 
  

Le bilan de trois jours de visite sur le plateau de Réunion La 1ère


Invitée du journal de 19h, Annick Girardin est revenue sur les revendications portées par les Gilets Jaunes en novembre dernier. Elle répond aussi à ses détracteurs qui l'accusent de ne pas avoir tenu ses promesses :  
 
  • concernant l'incompréhension sur les dates de mise en application " à compter du 1er Janvier " qui est devenu " dès le 1er Janvier", la ministre parle de "confusion mais surtout grosse manipulation."
  • Sur les mesures concrètes qui ne sont pas encore mises en application trois mois après, comme l'allocation de solidarité aux personnes âgées, Annick Girardin répond : "« L’augmentation a eu lieu (…) la prochaine au 1er janvier 2020. » La ministre précise que les engagements pris seront tenus. "Certains sont déjà pris, d’autres en 2020 (…) le plan pauvreté en 2022."
  • Concernant l'APL Accession  et 363 dossiers en attente à La Réunion, Annick Girardin acte que ces derniers seront validés d'ici quelques semaines. "C’est beaucoup et je m’en excuse. L’important maintenant c’est de construire le nouveau dispositif." indique-t-elle. La ministre annonce par ailleurs qu'Action Logement prévoit une enveloppe d'un milliard d'euros et demi d'euros. 
  • Concernant le Bouclier Qualité Prix, pour la ministre des outre-mer, le pouvoir d'achat des réunionnais va au-delà de ce dispositif. 


En dehors de ce dispositif, j’ai nommé "Mr Concurrence" pour faire toute la vérité sur les monopoles, les exclusivités (…) sa mission n’est pas terminée. Il a déjà énoncé des pistes. Encadrer les prix peut créer de la pénurie. S’il le faut je fixerais les prix. Le calendrier c’est juin. Le Président de La République fera un certain nombre d’annonces.

 
  • Enfin sur la question des Gilets Jaunes et du dilaogue apparamment rompu entre les deux parties, Annick Girardin répond : 

Il n’y pas d’interruption dans ma méthode (…) Qu’est-ce qu’un Gilet Jaune ? Quand on m’insulte c’est pas La Réunion que je connais....


L'intégralité de son intervention dans le journal de 19h de Réunion La 1ère à retrouver ci-après : 
 











La déclaration de Brigitte Bardot


Dans une lettre adressée au préfet de La Réunion, Brigitte Bardot dénonce l'errance animale et s'en prend violemment aux Réunionnais. Elle affirme qu'ils ont des "des gènes de sauvages" et des "réminiscences de cannibalisme". Des propos qui ont indigné la ministre des outre-mer. Cette dernière l'assure, une plainte sera déposée.

 
Annick Girardin reviendra en juin prochain. 
Publicité