Couvre-feu à 18h, fermeture des galeries et terrasses : faut-il craindre le retour de certaines restrictions à La Réunion ?

coronavirus
Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, s'exprime face aux Réunionnais.
Le préfet, Jacques Billant, s'adresse aux Réunionnais. ©Imaz Press

Hier, mardi 25 mai, le préfet de La Réunion Jacques Billant a décidé d’annuler la troisième étape de son plan de désescalade ? Faut-il ainsi s’attendre à un retour du couvre-feu à 18 h ou à une nouvelle fermeture des galeries commerciales et des restaurants en terrasse ?

Depuis le 19 mai dernier, La Réunion avait retrouvé un souffle de liberté avec le décalage du couvre-feu à 21h et la réouverture des galeries commerciales et des restaurants en terrasse. Mais tout est désormais remis en cause au regard des chiffres du coronavirus révélés hier par les autorités.

Mardi 25 mai, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, a annoncé aux Réunionnais qu’il ne mettrait pas en œuvre la suite de son plan de désescalade. "Il est d’ores et déjà acquis qu’il ne sera pas possible d’enclencher le 9 juin prochain la troisième étape du plan de désescalade".

Le reportage de Réunion La 1ère :

La situation sanitaire se dégrade et le préfet revoit sa copie : vos réactions

Exit le couvre-feu à 23h

La déclaration du représentant de l’Etat a sonné comme un véritable coup de massue pour l’économie locale et en particulier, pour les restaurateurs qui, après la réouverture de leurs terrasses le 19 mai dernier, se préparaient cette fois-ci à une réouverture complète de leurs établissements.

Exit également le décalage du couvre-feu à 23h le 9 juin. Les compétitions en plein air ne pourront pas non plus reprendre, s’agissant des sports collectifs et de combat. Pas plus que certains évènements susceptibles de rassembler plus de 5 000 personnes.

Pas de prise de parole du préfet

Malgré la portée de sa décision, le préfet Jacques Billant a préféré annoncer la mauvaise nouvelle aux Réunionnais par voie de communiqué. Selon nos informations, il ne devrait pas s’exprimer publiquement avant la semaine prochaine, au mieux.

En attendant, il reste beaucoup d’incertitudes et d’interrogations sur la poursuite du fameux plan de désescalade. Le préfet va-t-il faire marche arrière et annoncer un retour du couvre-feu à 18h ? Va-t-il fermer à nouveau les restaurants et les plus grandes galeries commerciales ? Autant de questions qui restent aujourd’hui sans réponse.

Un casse-tête pour les autorités ?

Toujours selon nos informations, ce possible rétropédalage n’est pas exclu, du côté de la préfecture. Quid également de l’annonce faite par le gouvernement de la levée des motifs impérieux pour les personnes vaccinées le 9 juin ? La réponse semble compliquée, puisque cela ne se décide pas au niveau local, mais bien au niveau du ministère des Outre-mer, à Paris.

Sans compter que cette annonce, tout comme le plan d’allègement des mesures sanitaires, se calquait sur l’Hexagone et quelque part aussi sur le calendrier électoral, avec les Régionales et les Départementales, prévues les 20 et 27 juin prochains. C’est un véritable casse-tête qui se présente pour le préfet, Jacques Billant, et le gouvernement.