Couvre-feu : des restaurateurs sont en grande difficulté

covid-19
Restaurant chez Ti Fred
©Jacques Payet

Les restaurateurs font partie des professions qui sont touchées de plein fouet par les mesures liées au Covid-19. Avec l'instauration du  couvre-feu à 18h, Ti Fred, restaurateur à Petite-Ile, n'a plus aucune activité le soir. Aujourd'hui, il envisage même de tout arrêter.

Chef autodidacte, Fred Barret a ouvert son restaurant en mars 2016. Fourchette d'or un an après, Ti Fred a toujours gardé son concept de restaurant convivial, à la manière d'une table d'hôtes. Depuis 5 ans maintenant, son établissement n'a pas désempli. On vient de loin, de très loin parfois pour goûter à ses plats traditionnels cuisinés au feu de bois. Un carry patte cochon, un rougail morue- brède songe, un poulet palmiste ou un rougail zandouille, c'est ce genre de saveurs du patrimoine culinaire réunionnais que le chef propose chaque jour à ses clients. Et pour avoir une table, il faut souvent réserver plusieurs mois à l'avance. Enfin, il fallait, parce qu'avec la crise sanitaire, son activité est en chute libre.

Patrimoine culinaire réunionnais

Avec la mise en place du confinement, Ti Fred ne peut plus travailler le soir. Et l'ouverture du restaurant le midi seulement n'est absolument pas rentable. De 60 couverts par jour, le restaurateur est passé à 14. Tout juste s'il peut couvrir les frais. Aujourd'hui, après avoir cerné le problème pour essayer de trouver une solution, Ti Fred envisage sérieusement de fermer son établissement le temps de la crise sanitaire, et de mettre son unique salarié au chômage partiel. Pour l'instant, il a décidé de cesser toute activité en semaine et de n'ouvrir que les week-end. Mais si le préfet venait à prononcer un confinement les samedi et dimanche, alors là, il arrête tout. 

Une ouverture les samedi et dimanche

Son concept qui est de proposer plusieurs carrys cuits au feu de bois n'est viable que s'il est certain de remplir son restaurant. Ti Fred ne cuisine que des produits pays frais, et si les plats du jour ne partent pas, c'est une perte sèche pour lui. C'est ce qui se passe en ce moment, avec un chiffre d'affaire en baisse de 60%. Ce que Ti Fred regrette, c'est de ne pas pouvoir se projeter dans l'avenir. Il suggère même un confinement total pendant un certain temps pour une reprise ensuite, dans de bonnes conditions. Sinon, il craint de devoir mettre définitivement la clé sous la porte.  

Voir ou revoir en image le direct de Ti Fred dans le journal de Pascal Souprayen

Coronavirus, un restaurateur au bord de la rupture itw