Couvre-feu étendu à trois communes, restrictions sportives, et plus de protection lors de cérémonie funéraire : de nouvelles mesures anti-Covid à La Réunion

coronavirus
Jacques Billant, le préfet de La Réunion.
Jacques Billant, le préfet de La Réunion. ©Imaz Press

Le préfet de La Réunion annonce, mercredi 17 février, de nouvelles mesures restrictives pour lutter contre la propagation du Covid-19 à La Réunion. Le couvre-feu est étendu à trois communes, de nouvelles restrictions entrent en vigueur dans le sport et la tenue des cérémonies funéraires.

Couvre-feu est étendu à Sainte-Suzanne, Salazie et l’Etang-Salé ; nouvelles restrictions dans le sport ; et la tenue des cérémonies funéraires : pour intensifier la lutte contre la propagation du Covid-19 et ses variants à La Réunion, le préfet, Jacques Billant, annonce de nouvelles mesures restrictives, ce mercredi 17 février, dans un communiqué. "La propagation de l’épidémie de Covid-19 connait une accélération sur le territoire ces derniers jours", annonce la préfecture. Le taux d’incidence à La Réunion est désormais de 76 pour 100 000 habitants.

Les communes de Saint-Suzanne, Salazie et l’Etang-Salé connaissent actuellement une circulation épidémique forte avec des taux d’incidence supérieurs à 150/ 100 000. Plusieurs clusters sont également apparus cette semaine suite à des rassemblements familiaux et à des veillées funéraires. "Afin de ralentir la propagation de l’épidémie et de préserver le système hospitalier", Jacques Billant, préfet de La Réunion, décide de renforcer les mesures en vigueur sur le territoire.

Couvre-feu dès jeudi à l’Etang-Salé, Salazie et Sainte-Suzanne

L’Etang-Salé, Salazie et Sainte-Suzanne : le couvre-feu est étendu à ces trois nouvelles communes dès demain, jeudi 18 février, à 22 heures. Il durera deux semaines. "Tout contrevenant s’expose à une amende de 135 € pouvant être portée à  3 750 € en cas de récidive", indique la préfecture.

Au total, sept communes sont donc sous couvre-feu à La Réunion. La mesure est déjà en vigueur au Port, La Possession, Saint-Leu et Saint-Louis, jusqu’au 26 février. Avec un taux d’incidence de 97 pour 100 000 habitants, la ville de Saint-Pierre échappe de peu au couvre-feu, tout comme Saint-Paul et Sainte-Rose. La mesure reste donc territorialisée, et non généralisée.

La préfecture précise ce mercredi que des dérogations sont prévues sur présentation d'une attestation pour les motifs suivants :

  • les déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle ou le lieu d'enseignement et de formation,
  • les déplacements pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ou pour l'achat de produits de santé,
  • les déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d'enfants, pour convocation judiciaire ou administrative,
  • les déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative,
  • les déplacements pour participer à des missions d'intérêt général,
  • les déplacements liés à des transits pour des déplacements de longues distances.

A l’Etang-Salé, Salazie et Sainte-Suzanne, les taux d’incidence ont flambé du 6 au 12 février. A l’Etang-Salé, il est de 166 pour 100 000 habitants. A Sainte-Suzanne où deux clusters ont été identifiés suite à un mariage et une veillée mortuaire, le taux d’incidence est de 162 pour 100 000 habitants. A Salazie, le taux d’incidence est de 328 pour 100 000 habitants. Un important cluster de 25 cas de coronavirus, dont dix variants, avait été identifié dans la commune la semaine dernière.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

L’Etang-Salé fait partie des nouvelles communes qui passent sous couvre-feu

 

Protocole renforcé pour les veillées mortuaires

Suite à l’apparition de plusieurs clusters lors de veillées funéraires, un protocole renforcé est mis en place dans les chambres funéraires pour ces cérémonies.

"Le port du masque est obligatoire et des jauges de fréquentation maximum sont définies, explique la préfecture. Elles doivent permettre à chaque personne de disposer d’une surface minimum de 8m² pour les chambres de 16m² et plus. En deçà de 16m², la présence simultanée de deux personnes est autorisée".

Restrictions sportives

Par ailleurs, le préfet de La Réunion a décidé d’interdire "toutes les compétitions, rencontres et manifestations sportives pour toutes les disciplines ". La pratique des sports collectifs et de combat avec contact est interdite. Les entrainements peuvent être maintenus dans le respect de la distance de deux mètres entre les pratiquants et sans contact. "Une dérogation à ces différentes mesures est accordée aux sportifs de haut niveau", précise la préfecture.

Plus de télétravail et de visio-conférence dans l’administration

Le préfet veut aussi renforcer la sécurité sanitaire au travail. "Conformément à la circulaire du Premier ministre en date du 5 février 2021, de nouvelles mesures d’organisation des services sont mises en place dans l’administration et le recours au télétravail est élargi", explique la préfecture de La Réunion.

Les réunions de plus de six personnes sont organisées en visio ou en audioconférence, à l’exception des instances réunies dans un cadre réglementaire telles que les conseils municipaux, les jurys ou les conseils d’administration. Ces réunions sont organisées dans le respect des protocoles sanitaires et des mesures barrière (distanciation de 2 mètres entre chaque personne, port du masque, aération des salles…).

Le port du masque est obligatoire dans les bureaux partagés et dans les véhicules de service. Les moments de convivialité sont interdits et les salles de restauration collective sont réorganisées pour permettre le respect des protocoles sanitaires.

Le nombre et la quantité de personnes en télétravail sera progressivement augmenté pour atteindre quatre jours par semaine partout où les conditions matérielles d’organisation du travail le permettent.

La préfecture précise que "les entreprises du secteur privé sont invitées à adopter les mêmes règles, à développer le télétravail et à mettre en place des protocoles évitant le brassage de leurs salariés". Toutes les mesures de prévention dans l’entreprise sont disponibles sur le site du ministère du travail.