Covid-19 : les Réunionnais invités à limiter leurs déplacements pour les vacances de fin d’année

coronavirus
Voyageurs aéroport
©Imaz Press
Ottman Zaïr, le directeur de cabinet du préfet Jacques Billant, appelle les Réunionnais à la prudence alors que la situation sanitaire continue de se dégrader dans l’île. A l’approche des vacances de fin d’année, il invite la population à limiter ses déplacements en particulier vers les pays voisins

Les derniers chiffres transmis par la préfecture et l’Agence régionale de santé illustrent à quel point la situation sanitaire est en train à nouveau de se dégrader à La Réunion. Avec un taux d’incidence qui a pratiquement doublé en l’espace d’une semaine pour atteindre les 152,8 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants, les autorités pourraient être amenées à prendre de nouvelles mesures plus restrictives.

Mais jusqu’à présent, rien n’a encore été décidé par la préfecture. Invité du journal télévisé de Pascal Souprayen ce mercredi 17 novembre, Ottman Zaïr, le directeur de cabinet du préfet Jacques Billant, a confirmé que la situation était préoccupante mais que d’autres mesures de réactions "proportionnées" seraient susceptibles d’être prises "avant de parler de reconfinement ou de couvre-feu".

Regardez l'interview d'Ottman Zaïr sur Réunion La 1ère :

Un taux d'incidence qui continue de grimper

"Le taux d’incidence progresse de manière très significative", a-t-il souligné sur Réunion La 1ère. "A la date d’hier (mardi 16 novembre, ndlr), nous étions déjà à 194 d’incidence. On se rapproche donc de la barre des 200 cas pour 100 000 habitants, donc c’est très préoccupant".

Mais pour l’instant, a rappelé le directeur de cabinet, le mot d’ordre reste le respect des gestes barrières et le port du masque. "C’est le meilleur moyen de stopper la propagation du virus avec la vaccination", a martelé Ottman Zaïr.

L'Île Maurice toujours classée orange

Dans ce contexte, et alors que la situation se dégrade également chez nos voisins mauriciens, Ottman Zaïr appelle les Réunionnais à la prudence, à l’approche des vacances de fin d’année. "Comme on peut le constater en métropole comme dans les pays de la zone Océan indien, la situation se dégrade. Donc il convient peut-être de limiter ses déplacements et de veiller à respecter les mesures barrières à La Réunion pour que la situation soit sous contrôle et qu’on passe tous de bonnes vacances", a déclaré le directeur de cabinet.

L’île Maurice, destination de vacances "historique" des Réunionnais, est jusqu’à présent classée en orange par les autorités françaises. "En cas de classement en zone rouge, d’autres mesures supplémentaires seront mises en place pour veiller à limiter strictement les déplacements depuis l’île Maurice vers La Réunion", rajoute le directeur de cabinet du préfet. Des déplacements limités, voire stoppés net, si l’épidémie flambe à nouveau…

Ci-dessous un extrait de l'interview :

Ottman Zaïr : directeur de cabinet du préfet de La Réunion

Des déplacements sous conditions

Aujourd’hui, pour pouvoir y voyager il faut être vacciné ou disposer d’un motif impérieux, en plus de la réalisation d’un test PCR dans les 72 heures avant l’embarquement. Des conditions également valables pour les autres destinations de la zone.

Les passagers en provenance de la zone sont, eux, systématiquement contrôlés à leur arrivée à La Réunion. Une mesure qui a été mise en place lors des dernières vacances scolaires et qui pourrait donc encore être renforcée dans les prochaines semaines.