Covid : la crise fait grimper le prix du bois

artisanat
Bourbon Bois Expérience usine de la zone industrielle de Saint-Pierre 030521
Construction, agencement, ameublement : le bois est très demandé à La Réunion, or l'approvisionnement en matière première est soumis aux aléas de la crise sanitaire avec un surcoût pour les clients. ©Loïs Mussard
Le bois dans tous ses états. Les besoins sont à la hausse. La matière n'est pas suffisante pour répondre aux demandes. Conséquences, les prix flambent et la tendance va s'accentuer dans les mois à venir à cause de la crise sanitaire qui a bouleversé la filière à l'échelle mondiale.

A défaut de s'envoler pour des vacances en dehors de l'île, les Réunionnais ont décidé d'améliorer leurs nids. Depuis la fin de l'année dernière, le plan de vol de Dominique Marouvin est simple : "les commandes affluent, affluent, affluent... " confie l'artisan qui accumule les commandes et les chantiers. "Plus de 30% de hausse d'activité" lâche encore Dominique entre deux pauses ravitaillement chez son fournisseur de bois.

Une tendance mondiale

Des commandes de plus en plus nombreuses, un constat partagé par de nombreux artisans avec des conséquences directes sur le marché. Chez un grossiste spécialisé dans le bois, cette tendance s'apparente à une tendance observée à l'échelle mondiale.

"Nous avons constaté une hausse de la demande en fournitures à hauteur de plus de 15%. Heureusement pour nous, nous avions anticipé cette demande en réalisant des stocks plus importants qui nous permettent de répondre à la demande de nos clients" explique David Bodelu, le directeur général associé de Fibres Industries Bois.      

Le reportage d'Henry-Claude Elma et de Florence Bouchou

L'approvisionnement en bois perturbé par la crise COVID

Mais la matière première viendra à manquer si les tendances se confirment car l'explosion de la demande de bois est générale. De quoi corser l'addition en matière d'approvisionnement parce qu'il faut compter avec l'augmentation du coût du fret et l'allongement des durées des trajets maritimes. Les grossistes constatent un surcoût de 70% sur les marchés mondiaux.

A La Réunion, les prix ont augmenté d'environ 15% pour le moment dans le secteur du bois. D'autres filières sont également concernées par cette flambée, comme le métal et tout particulièrement l'acier.