Cyclones : transmission de mémoire aux nouvelles générations

cyclones
cyclone Berguitta  piscine Baril st Philippe
La piscine d'eau de mer du Baril à Saint-Philippe, submergée lors du passage du cyclone Berguitta (12 au 20 janvier 2018). ©Loïs Mussard

Les cyclones ont marqué l'histoire et le paysage de La Réunion. Quels dangers provoqués ? Quels enseignements à tirer ? Une classe de 6ème du collège Leconte de Lisle à Saint-Louis s'est rendue aux archives départementales dans le cadre d'un projet éducatif : "Mémoires de Cyclones".

Pluies, vents, arbres arrachés, inondations... Les cyclones ont toujours eu un impact sur le paysage réunionnais. Avec parfois même des drames humains. Des personnes tuées lors de la traversée de radiers submergés par des crues violentes. Des électrocutions avec des câbles électriques arrachés de leurs poteaux pour se retrouver sur la chaussée. Des accidents provoqués par des débris, de tôles ou de végétation, emportés par les bourrasques de vent.

Jenny, Colina, Dina ou encore Gamède... Les noms des événements climatiques qui ont marqué La Réunion depuis plus d'un siècle sont encore dans les mémoires. Enfin, dans celles des plus anciens. Les nouvelles générations ont plus rarement été confrontés à des phénomènes de grande ampleur. 

Berguitta crue de la ravine de Vincendo
En janvier 2018, si le passage de Berguitta a été spectaculaire, très peu de dégâts ont été occasionnés en comparaison aux anciens phénomènes cycloniques ©Loïs

D'où l'idée lancée par des professeurs du collège Leconte de Lisle à Saint-Louis de sensibiliser leurs élèves aux dangers que présentent les cyclones.

Depuis le début de l'année, ils ont monté un projet éducatif intitulé "Mémoires de Cyclones" avec en point d'orgue une visite aux archives départementales. Ce vendredi, une classe d'une vingtaine d'élèves de 6ème a ainsi pu consulter les documents d'époque. Photos, articles de presse, bulletins météorologiques, cartes cycloniques... 

Ces documents, pour certains très anciens, sont gardés et précieusement conservés aux archives départementales de La Réunion. Erwann, Vincent et leurs copains ont pu mesurer les précautions à prendre pour les consulter en toute sécurité. 

Voir ou revoir le reportage de Rahabia Issa et de Florence Bouchou

Un mémoire sur les saisons cycloniques réalisé par des élèves

En amont, de cette visite, ils ont réalisé un travail de collecte de mémoire à leur niveau. En interrogeant des anciens. Grands-parents, parents... Il faut dire que pour la plupart, les élèves participant au projet "mémoires de cyclone" sont nés en 2009. Ils n'ont pas connu les événements restés gravés dans les esprits de leurs familles.

165 morts lors du cyclone de janvier 1948

Les 165 morts du cyclone de janvier 1948. Les 37 morts et les 150 blessés du cyclone Jenny en février 1962. Les 25 morts et les records de pluviométrie encore inégalés du cyclone Hyacinthe en janvier 1980. Plus "récemment", les 2 morts et les dégâts importants provoqués par le cyclone Firinga en janvier 1989 ou encore ceux de Gamède en février 2007.

archives départementales cyclone
Une vingtaine d'élèves du collège Lecomte de Lisle à Saint-Louis s'est rendue aux archives départementales pour consulter des documents relatant du passage de cyclones dévastateurs à la Réunion. ©Géraldine Blandin

Gamède qui a plongé 100 000 foyers dans le noir. Autant de familles ont été privées d'eau. Et il ne faut pas oublier l'image du pont de la Rivière Saint-Etienne effondré comme un château de carte... La liste des météores dévastateurs est encore longue. Les jeunes ont pu s'en rendre compte, pour devenir à leur tour des porteurs de mémoires et prendre conscience de l'importance de respecter les consignes de sécurité période cyclonique.    

Une saison cyclonique réunionnaise qui se termine le 15 avril en cette année 2021.