Dépistage avant départ, "septaine" à respecter : un nouveau protocole sanitaire pour l’arrivée des voyageurs à La Réunion

coronavirus
aéroport quatorzaine
©Imaz Press
Dans un communiqué diffusé, ce samedi 6 juin, le gouvernement annonce un nouveau protocole sanitaire pour l'arrivée des voyageurs à La Réunion. Il sera mis en place dès mardi. Pour lutter contre le coronavirus, il prévoit un test de dépistage avant le départ. Explications.  
Dès mardi 9 juin, un nouveau protocole sanitaire entre en vigueur pour les voyageurs qui vont se rendre à La Réunion. Dans un communiqué publié ce samedi 6 juin, le gouvernement annonce que ce nouveau protocole est mis en place pour "favoriser la réouverture des territoires d’outre-mer et la reprise de l’activité économique et de permettre aux familles de se réunir, en tenant compte des situations épidémiologiques".

Le 28 mai dernier, le Premier ministre, Edouard Philippe, avait annoncé le maintien des mesures de restriction sur les déplacements entre l’Hexagone et La Réunion. Jusqu’au 22 juin, seuls les motifs impérieux permettent de justifier d’un déplacement. La quatorzaine à l’arrivée à La Réunion est maintenue. Le Premier ministre avait aussi annoncé qu’il espérait une "ouverture plus large pour les vacances", si les conditions sanitaires le permettent.
 

Un test avant départ et une semaine après l’arrivée

A partir du 9 juin, les passagers seront invités à réaliser un test de dépistage du coronavirus, dans les 72 heures précédant le vol. A leur arrivée à La Réunion, les passagers dont le test sera négatif auront « une procédure accélérée de traitement l’aéroport », précise le gouvernement. Ces passagers devront effectuer sept jours de quarantaine et un nouveau test de dépistage au Covid-19 à l’issu de ces sept jours.
 
S’ils sont négatifs, ils pourront quitter leur domicile, sortir avec un masque et avoir une application stricte des mesures de distanciation sociale durant une semaine encore. "Ils devront s’abstenir de participer à des rassemblements et éviter les contacts avec des personnes à risque (personnes âgées…)", précise le gouvernement.
 

Et pour les passagers non dépistés ?

Les passagers qui n’auront pas effectué de test de dépistage avant leur départ, suivront la procédure d’accueil actuellement en vigueur dans les aéroports (temps d’accueil et de traitement estimé en moyenne entre 3h et 4h) avec une mesure de quatorzaine stricte, en site dédié ou à leur domicile.
 
"Pour réaliser un test avant le départ, les passagers peuvent s’adresser à leur médecin traitant qui leur prescrira un test ou directement à un laboratoire sur présentation de leur billet ou de leur réservation", précise le communiqué du gouvernement. 
 

Pour les passagers testés positifs au départ

En cas de test de dépistage positif au Covid-19, le voyageur devra s’isoler pendant 14 jours et ne pourra pas prendre son vol.
 
Les compagnies aériennes se sont engagées à proposer aux personnes présentant un test avec un résultat positif, qui n’est pas compatible avec un embarquement, un échange de leur billet pour un vol ultérieur, après leur période d’isolement.


Expérimentation jusqu'au 22 juin 

Le gouvernement ajoute que "le bilan de cette expérimentation, qui portera notamment sur les conditions de réalisation des tests avant et après le vol et leurs résultats, sera réalisé au 22 juin".

Ce nouveau protocole sanitaire va aussi s’appliquer pour les voyageurs qui se rendent en Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin et Saint-Bathélémy.

Enfin dans son communiqué, le gouvernement rappelle que : "tous les passagers doivent fournir une déclaration sur l’honneur du motif de leur déplacement, accompagnée d’un ou plusieurs documents permettant de justifier de ce motif, ainsi qu’une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptôme d’infection de covid-19 et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les 14 jours précédant le vol".

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
vacances hors département ou pas