Des transporteurs ont bloqué l’accès au chantier de la Nouvelle Route du Littoral à la sortie de Saint-Denis

travaux publics
Des transporteurs bloquent l’accès au chantier de la Nouvelle Route du Littoral
Des transporteurs bloquent l’accès au chantier de la Nouvelle Route du Littoral. ©Willy Thevenin

Ce lundi 15 février, des membres du Groupement Réunionnais des Transporteurs du Sud (GRTS) ont bloqué l'entrée du chantier de la Nouvelle Route du Littoral, au niveau du rond-point à la sortie de Saint-Denis où la circulation était perturbée jusqu'à 13 heures. 

L’accès au chantier de la Nouvelle Route du Littoral, au niveau du rond-point à la sortie de Saint-Denis, était bloqué ce lundi 15 février. De nombreux camions ont stationné dans le secteur, la circulation a été perturbée dans les deux sens jusqu'à 13 heures. 

Des camionneurs du Groupement Réunionnais des Transporteurs du Sud (GRTS) ont manifesté devant l’entrée du chantier de la Nouvelle Route du Littoral, au niveau du rond-point à la sortie de Saint-Denis. Ils étaient soutenus par le Syndicat Réunionnais des Transporteurs et Terrassiers (SRTT). Des camions de la FNTR étaient aussi sur place.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Des transporteurs bloquent l’accès au chantier de la Nouvelle Route du Littoral, à la sortie de Saint-Denis

 

La raison du blocage

Une mésentente entre transporteurs est à l’origine de la grogne. Des transporteurs dénoncent "la répartition inéquitable" d'un marché de remblaiement de la NRL. Les membres du Groupement Réunionnais des Transporteurs du Sud (GRTS) ont signé un marché avec le groupement de la NRL (GTOI-SBTPC-VINCI). Ce marché porte sur le transport de matériaux pour effectuer le remblaiement d’une partie du chantier située à l’entrée Nord de la NRL, il s’agit de la portion MT6.

Des transporteurs bloquent l’accès au chantier de la Nouvelle Route du Littoral
Des transporteurs bloquent l’accès au chantier de la Nouvelle Route du Littoral. ©Willy Thevenin

 

Le marché a été attribué à plusieurs entreprises pour assurer des transports de matériaux, mais d’après le GRTS certaines entreprises travaillent plus que d’autres. Selon le Groupement Réunionnais des Transporteurs du Sud (GRTS), le marché n’est donc pas "équitable".

"Mr Carpoupaye a pris 55 % de part pour lui, et nous on doit partager les restes en quatre, nous ne sommes pas d’accord", explique Hubert Poinapin, président du Syndicat Réunionnais des Transporteurs et Terrassiers (SRTT).

Ces accusations sont réfutées par la FNTR qui affirme "ne pas comprendre l’attitude de Mr Poinapin". "Cette répartition était fixée de longue date, assure Jean-Gaël Rivière, président de la Fédération Nationale des Transporteurs Réunionnais (FNTR). Il est tout seul et il a une dent contre tout le monde".

Ce lundi matin, le GRTS demande à rencontrer les responsables du groupement. Des huissiers sont venus constater la situation de blocage.