réunion
info locale

La disparition de Wilhiam Zitte

culture créole
La mort de William Zitte
Wilhiam Zitte et Aline Murin-Hoarau lors de l'une de ses dernières expositions. ©Aline Murin-Hoarau
L'ancien directeur de l'Artothèque avait 63 ans. 

Les spécialistes considéraient Wilhiam Zitte comme l'un des pionniers de la scène contemporaine réunionnaise. Le peintre et sculpteur était aussi l'Inventeur de l’ "artcréologie" et le célèbre auteur de l’expression " Cafre est joli " en écho au fameux " Black is beautiful ". Il avait notamment réussi à dessiner des têtes de Cafres un peu partout dans l'île et redonner ainsi une certaine dignité aux Cafres réunionnais dont l'image était trop associée à l'esclavage.

La rencontre de Wilhiam Zitte avec l'Art date de sa scolarité chez les Jésuites. De retour dans son île natale, il avait enseigné à Saint-Leu dans un milieu très défavorisé où il a introduit l'Art. Pour transmettre sa passion et apprendre aux jeunes à dessiner, il n'hésitait pas à utiliser à l'époque des pigments naturels comme le safran péi, le massalé ou des épices. La conseillère régionale déléguée à la culture Aline Murin-Hoarau lui rend aujourd'hui hommage dans un texte émouvant:

" L’art réunionnais est en deuil.
Ti bondié Wilhiam y plèr
Wilhiam Zitte la Desot la vi
Adiè lo Kaf

Un artiste impliqué, engagé pour son pays.
Ses nombreuses œuvres sur sa Têt Kaf a mis en avant sa forte volonté de faire partager notre histoire où l'esclavage a été un passé lourd et douloureux, où le maronnage est une période qui met en avant des héros.
Wilhiam Zitte peint dans ses œuvres l’histoire des cultures populaires.

L’image du Noir, de l’Homme noir est très présente, une façon pour lui de faire vivre la mémoire de l'esclavage et la créolité,
Je n’oublierai pas ces moments de partage artistiques, culturels à la Plaine en présence de ton Ami Orre François .

Un privilège d'avoir pu connaitre Cet artiste réunionnais.
Té ti bondié y rouv à ou la porte pour aller croiser d'autres artistes avec qui tu va partager ta passion avec qui tu vas vanter les richesses culturelles de notre île.
Ou va mank anou lo Kaf
Mes sincères condoléances à la famille."


Le reportage de Marie-Ange Frassati.

Reportage ©Réunion la 1ère


Publicité