La Réunion et son volcan officiellement inscrits sur la "Green List"

environnement
réserve biologique St Philippe
La qualité de la biodiversité réunionnaise et sa sauvegarde pour les générations futures ont été plébiscitées sur la scène internationale avec l'inscription du massif volcanique sur la "Green List" de l'UICN. ©Loïs Mussard

La Coloraie du Volcan, un massif reconnu pour la richesse et la conservation de sa biodiversité. La distinction est prestigieuse. Elle concerne 59 sites dans le Monde. L'inscription a été officialisée, ce mardi 20 avril, par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

La "Green List", ou encore "Liste verte", de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) publiée ce mardi 20 avril intègre sept nouveaux sites en France, deux en Italie et pour la première fois un site en Suisse. Une liste qui intègre désormais La Réunion, grâce au travail acharné des amoureux de la nature réunionnaise.

Le massif de la Coloraie du Volcan, s'étendant sur 23.479 hectares, est l'un des nouveaux étendards écologiques français. Situé dans la région Sud-Est de l'île de La Réunion, il prend racines avec les massifs basaltiques de Saint-Philippe pour se hisser au sommet du Dolomieu à 2631 mètres d'altitude. Soit près d'un quart de la surface domaniale du domaine forrestier local. "De quoi récompenser un travail de longue haleine mené avec nos partenaires, tant le Conseil Départemental que la mairie de Saint-Philippe, pour valoriser la richesse de la biodiversité réunionnaise" dit-on du côté des services de l'ONF. 

coloraie du volcan 1
La Coloraie du Volcan, s'étend sur 23 479 hectares. Elle prend ses racines sur les roches basaltiques de Saint-Philippe pour s'élever jusqu'au sommet du Dolomieu. ©Loïs Mussard

 

Une distinction agréablement accueillie par Olivier Rivière. Le maire de Saint-Philippe a exprimé sa "fierté de voir le travail de protection et de valorisation de nos richesses naturelles reconnu à l'échelle internationale". "Grâce à ce label, nous allons développer nos activités dans le secteur de l'éco-tourisme" rajoute Olivier Rivière, rappelant que les premières réserves biologiques établies à Saint-Philippe remontent à 1956.

Le dernier aménagement, actuellement en cours, concerne la période 2002-2016. Il vise à conserver le patrimoine écologique exceptionnel du massif de la Coloraie du Volcan, tout en conciliant les différentes activités humaines. Histoire de faire cohabiter la nature et les hommes en bonne intelligence. 

La Réunion parmi les 59 sites les mieux conservés au Monde 

La "liste verte des aires protégées et conservées" établit par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), compte aujourd'hui 59 sites à travers le monde. Elle a été établie sur une base de 17 critères dans quatre domaines: "bonne gouvernance, conception et planification robustes, gestion efficace et résultats effectifs en matière de conservation" indique le directeur général de l'UICN, Bruno Oberle. 

Dans un communiqué, il précise que "les sites admis sur la Liste verte de l'UICN se sont distingués par une gestion exemplaire, une gouvernance équitable et un engagement à long terme en faveur d'une conservation réussie".

Réserve biologique de la forêt de Bois de couleur Basse Vallée saint-philippe
La réserve biologique de la forêt de Bois de couleur dans le quartier de Basse Vallée, à Saint-Philippe,a fait l'objet d'une replantation d'espèces végétales endémiques menacées. ©Loïs Mussard

A La Réunion, la commune de Saint-Philippe a été le théâtre de l'inauguration de deux réserves biologiques l'an dernier. La zone de quai plate, sur le littoral, à proximité de la nouvelle piscine municipale du centre ville, s'étend sur 56 hectares. Celle de Basse-Vallée, dite forêt de bois de couleur des bas, dépasse les 232 hectares. Ces pépinières ont fait l'objet d'une replantation d'espèces endémiques pour relancer les essences traditionnelles menacées.