réunion
info locale

FAKIR : beaucoup d’agriculteurs « prêts à baisser les bras ! »

agriculture
Jean-Bernard Gonthier, président de la chambre d'agriculture
©Réunion la 1ère (Philippe Dornier)
4 jours avant la 41ème Foire agricole de Bras-Panon, et moins d’une semaine après le passage de " Fakir ", Jean-Bernard Gonthier, président de la chambre d'agriculture, invité de la matinale sur Réunion la 1ère ce lundi 30 avril 2018, a fait un point complet sur la situation.
Jean-Bernard Gonthier, a précisé dès le début de l'interview, que parmi les sinistrés découragés, « beaucoup sont allés vers la diversification. C’est très malheureux, certains venaient d’investir et allaient commencer à récolter le fruit de leur travail. Ils viennent de prendre une claque suite à une succession d’intempéries, ça met le moral à zéro. »

8 millions d’€ de pertes

Le maraîchage est le secteur le plus impacté : près de 4M d’€ de pertes (plus de 2M pour le plein champ et 1,8M sous abri), 1,7M pour l’arboriculture (bananes, agrumes, ananas), et plus d’1M pour l’horticulture. Les précédents cyclones avaient coûté 9M d’€ : « le monde agricole subit un lourd tribut à tous ces phénomènes » déplore Jean-Bernard Gonthier.

Hausse des prix : « dès la semaine prochaine »

« Cette semaine il y a encore un peu de stocks. » Augmentation spectaculaire en vue ? « Difficile à déterminer », répond le président de la chambre verte. « La commission d’évaluation est sur le terrain, et pour plus de rapidité, c’est la même que pour les autres cyclones. »

Revoir le mode d’alerte

Interrogé sur l’absence d’alerte rouge, il imagine « une appli ou des SMS où l’agriculteur sait quand il doit débâcher ou pas, par la force des vents surtout. »

Bras-Panon : « ça va être une foire spéciale »

« Jamais on n’avait connu une telle situation. Sur les stands de la chambre, du Département, de la DAAF, il y aura des réponses. Certains vont essayer de trouver un RSA, pour qu’ils puissent manger jusqu’à la prochaine production. On en est là. »


Publicité