publicité

FAKIR : beaucoup d’agriculteurs « prêts à baisser les bras ! »

4 jours avant la 41ème Foire agricole de Bras-Panon, et moins d’une semaine après le passage de " Fakir ", Jean-Bernard Gonthier, président de la chambre d'agriculture, invité de la matinale sur Réunion la 1ère ce lundi 30 avril 2018, a fait un point complet sur la situation.

© Réunion la 1ère (Philippe Dornier)
© Réunion la 1ère (Philippe Dornier)
  • Philippe Dornier
  • Publié le
Jean-Bernard Gonthier, a précisé dès le début de l'interview, que parmi les sinistrés découragés, « beaucoup sont allés vers la diversification. C’est très malheureux, certains venaient d’investir et allaient commencer à récolter le fruit de leur travail. Ils viennent de prendre une claque suite à une succession d’intempéries, ça met le moral à zéro. »

8 millions d’€ de pertes

Le maraîchage est le secteur le plus impacté : près de 4M d’€ de pertes (plus de 2M pour le plein champ et 1,8M sous abri), 1,7M pour l’arboriculture (bananes, agrumes, ananas), et plus d’1M pour l’horticulture. Les précédents cyclones avaient coûté 9M d’€ : « le monde agricole subit un lourd tribut à tous ces phénomènes » déplore Jean-Bernard Gonthier.

Hausse des prix : « dès la semaine prochaine »

« Cette semaine il y a encore un peu de stocks. » Augmentation spectaculaire en vue ? « Difficile à déterminer », répond le président de la chambre verte. « La commission d’évaluation est sur le terrain, et pour plus de rapidité, c’est la même que pour les autres cyclones. »

Revoir le mode d’alerte

Interrogé sur l’absence d’alerte rouge, il imagine « une appli ou des SMS où l’agriculteur sait quand il doit débâcher ou pas, par la force des vents surtout. »

Bras-Panon : « ça va être une foire spéciale »

« Jamais on n’avait connu une telle situation. Sur les stands de la chambre, du Département, de la DAAF, il y aura des réponses. Certains vont essayer de trouver un RSA, pour qu’ils puissent manger jusqu’à la prochaine production. On en est là. »


Sur le même thème

  • agriculture

    Le Tampon : suspicion de leucose bovine

    Un éleveur du Tampon soupçonne de nouveaux cas de leucose bovine dans son cheptel. Après avoir perdu six vaches depuis le début de l’année, le double de l’an dernier, Jean-Paul Bègue va devoir se séparer de deux autres bovins.

     

  • agriculture

    Leucose bovine : vers un plan de lutte régionale

    L’état, le conseil départemental et les professionnels de la filière laitière travaillent à la mise en place d’un « plan global de maîtrise sanitaire » pour lutter contre la leucose bovine à la Réunion. Celui-ci prévoit le renouvellement du cheptel petit à petit.
     

  • agriculture

    C’est parti pour la campagne sucrière 2019 !

    Aujourd’hui 1er juillet, la campagne sucrière a commencé dans le Nord et l’Est de l’île. Les premières cannes sont arrivées à l’usine de Bois Rouge très tôt ce matin. Les planteurs sont plutôt optimistes.
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play