Langues régionales : quelle opportunité pour le créole avec la nouvelle loi ?

éducation
Ecole raymond Mondon à Saint-Denis 281119
Avec la loi adoptée jeudi à l'Assemblée nationale, l'utilisation du créole à l'école pourrait être facilitée. ©IPR

Une loi… sur la protection patrimoniale et la promotion des langues régionales. Le texte adopté ce jeudi à l'Assemblée Nationale est considéré comme historique par des observateurs de la culture réunionnaise, car il permettra de faciliter l'enseignement du créole à l'école
 
 

Parler le créole. Enseigner le créole. Des thèmes pendant longtemps tabous à l'île de La Réunion. A plus d'un titre le sujet passionne. Les défenseurs de la culture régionale comme ceux attachés au respect du français au titre de langue nationale.

Si les uns et les autres ont appris à se parler pour ne plus considérer les expressions de chacun comme exclusives, voire antagonistes, le chemin  "pou détak la lang' lé parey sak gran bwa, ankor long'... " confient des défenseurs du patrimoine réunionnais.  

Les points d'achoppements avancés sont souvent d'ordre technique. Perte de repères dans l'une et l'autre langue. Nombreuses graphies différentes. Evolution de la langue et de ses expressions dans le temps... En un mot : perturbation.

Les détracteurs de l'enseignement et du "parler" créole estimant que ce "patois" pourrait perturber l'apprentissage du français par les jeunes pousses locales. Que nenni affirment les défenseurs du créole réunionnais "c'est la négation de notre créole en sa qualité de langue qui amène une perte d'identité et l'incompréhension des jeunes à l'école, où ils sont confrontés à un mur linguistique dans leurs premières années d'apprentissage".    

Quelle est la place du créole dans notre société ?

Si les aspects techniques sont mis en avant dans les argumentaires des uns et des autres, ils cachent la plupart du temps une question plus viscérale. Quelle est la place du créole dans notre société ? Autrement dit, doit-on considérer notre façon de nous exprimer comme inadéquate, inapropriée voire inadaptée lorsque le créole est employé au quotidien ?

Au fil du temps on constate que l'utilisation des expressions créoles dans la sphère commerciale est un signe. Celui de la prise de conscience que le créole n'est plus considéré comme fautif ou associé à un aspect culpabilisant. Loin d'être assimilé à une posture d'infériorité, le kréol est devenu un élément identitaire porteur. Médiatisé. Affiché sur des panneaux officiels. Utilisé dans les différents secteurs administratifs et privés. 

Voir ou revoir le reportage d'Henry-Claude Elma et Alix catherine

Pour autant faut-il se bercer de l'illusion que l'essentiel est acquis, que la pérénité de la langue est assurée ? Pas si sûr. Car pour assurer la transmission de générations en générations, le rôle de l'enseignement est fondamental.

Crédits d'heures insuffisants, manques de volontaires à l'apprentissage du créole... Les arguments pour écarter la langue péï des bancs de l'école n'ont pas manqué. D'ailleurs, jusqu'ici impossible d'entendre parler en créole dans les matières dites non linguistiques.

C'est l'une des grandes particularités de la Loi Langues Régionales adopée ce jeudi 8 avril 2021à l'Assemblée nationale par 247 voix pour, 76 votes contre et 19 abstentions. Une loi favorisant l'enseignement l'enseignement immersif. De quoi ouvrir plus d'opportunités pour l'emploi et l'enseignement du créole tous azimuts. En généralisant, peut-être, des initiatives menées sur le terrain expérimental.