publicité

Législative partielle: qui est le nouveau député de la 7ème circonscription?

L'ancien président du conseil général a été élu ce dimanche soir député de la 7ème circonscription. A 68 ans, il se lance un nouveau défi et rejoint l'assemblée nationale en remplacement de Thierry Robert déchu par le conseil Constitutionnel. Qui est le nouveau député de la 7ème circonscription?

© REUNION LA1ERE
© REUNION LA1ERE
  • E.A. et Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Enseignant à la retraite, Jean-Luc Poudroux est marié et père de 2 enfants. Il s'est toujours considéré comme le "Christophe Payet de la droite" en référence à l'ancien président du conseil général PS qui avait su établir une majorité plus large au delà de son camp. 

Il succède donc à son rival Thierry Robert déclaré inéligible pour trois ans par le Conseil constitutionnel. Le frère du député sortant Pierrick Robert n'a pas réussi à inverser la tendance favorable au 1er tour à Jean-Luc Poudroux. Au second tour de ce dimanche 30 septembre, les résultats sont sans appel: 17 228 voix (59,44%) pour Jean-Luc Poudroux et 11 754 (40,56%) pour Pierrick Robert.  Le vainqueur de ce second tour explique ce qui a fait la différence face à l'autre finaliste. 

" Le manque de respect du candidat du LPA, le fait que mon adversaire fasse croire qu'il est maintenant contre la politique de Macron, tout ça je pense fait que le citoyen n'ait plus envie de voter et ne sait plus où aller. Pour moi la ligne de conduite est fondamentale"  

 

"Cette victoire, ça nous fait chaud au coeur. Le plus dur commence maintenant et dans le plus dur je pense au projet de loi de finances 2019. Il est important que nous fassions entendre la voix de La Réunion avec les autres collègues pour dire au gouvernement que son projet n'est pas bon et notamment l'allocation logement accession. C'est la priorité des priorités. Bourbon Bois est menacé ainsi que tous ses sous-traitants"

Poudroux, une carrière Saint-Leusienne 


Jean-Luc Poudroux s’est mis en détachement pour gérer ses mandats électifs avant de prendre sa retraite. Conseiller municipal de Saint-Leu (1971-1977). Maire de Saint-Leu à 3 reprises(1989-2001, 2001-2003 et 2004-2008), il abandonne son mandat de premier magistrat à Yannick Payet (2003) pour le reprendre en 2004. Mais en mars 2008, grosse désillusion pour Jean-Luc Poudroux battu aux élections municipales par Thierry Robert, candidat du Modem soutenu par le PCR et le PS.
 
Jean-Luc Poudroux et sa suppléante Graziella Vergoz peuvent avoir le sourire. Un ticket gagnant © Gaël Le Dantec (Réunion la 1ère)
© Gaël Le Dantec (Réunion la 1ère) Jean-Luc Poudroux et sa suppléante Graziella Vergoz peuvent avoir le sourire. Un ticket gagnant

Poudroux, un fidèle de Didier Robert qui veut réunifier la droite péi


Divers droite, il adhère à l’UDF, tout en soutenant le candidat Jacques Chirac à l’élection présidentielle en 1995. Candidat aux élections sénatoriales et tête de la liste Ensemble pour la Réunion dans la France soutenue par le RPR (2001). Élu conseiller général du 2e canton de Saint-Leu (1988-2007) et  président de l’Assemblée départementale (1998-2004). Secrétaire départemental de l’UMP (2003-2008), il démissionne après l’élection de Nassimah Dindar résultat d'une coalition de gauche, du Modem et de divers droite et rejoint le bureau exécutif du mouvement "Objectif Réunion" de Didier Robert.

Jean-Luc Poudroux a été l’un des 200 parrains à la Réunion de Nicolas Sarkozy pour l’élection à la présidence de l’UMP en 2004. Il a également parrainé le candidat à l’élection présidentielle d’avril 2007.

Jean-Luc Poudroux rejoint ainsi à l'Assemblée Nationale les autres parlementaires réunionnais élus en 2017, Huguette Bello, Ericka Bareigts, Nadia Ramassamy, Nathalie Bassire, Jean-Hugues Ratenon et David Lorion.





 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play