Les maires de La Réunion alertent sur leurs difficultés à organiser la rentrée scolaire

éducation
Des enfants reprennent l'école à La Réunion après deux mois de confinement.
Le retour du masque à l'école à La Réunion. ©Imaz Press
A l'approche de la rentrée scolaire à La Réunion, lundi 24 janvier, les maires sont inquiets. Comment assurer l'accueil des élèves à l'école, la cantine et les activités périscolaires face à un protocole contraignant et du personnel communal absent car malade du Covid ?

Les 24 maires de La Réunion sont inquiets. La rentrée scolaire a lieu lundi prochain, le 24 janvier, alors que l'île fait face à une flambée épidémique de Covid-19. Le nombre de cas explose et le taux d'incidence atteint 4 254 cas pour 100 000 habitants, au 17 janvier.

Dans un communiqué publié, ce jeudi 20 janvier, les maires lancent l'alerte : ils sont en difficulté pour organiser le retour en classe des élèves.

Assurer l'école, la cantine et le périscolaire

Le protocole sanitaire dans les écoles sera le même que dans l'Hexagone. Les maires s'inquiètent de leur "faculté à mobiliser suffisamment de personnel pour garantir le bon fonctionnement de l’école, de la restauration scolaire et des accueils périscolaires".

Du personnel communal atteint de Covid

Le nombre de cas de Covid-19 ne cesse d'augmenter dans l'île et des agents communaux sont aussi contaminés. Des cas contacts sont également à isolement. Les effectifs communaux sont touchés et cela "entraîne inévitablement des difficultés d'organisation faisant peser la menace de dysfonctionnements", prévient Serge Hoareau, le président de l'Association des maires.

Organisation de la rentrée : les maires inquiets lancent un SOS

Un manque de moyens

Les maires assurent que le retour en classe des marmailles doit se faire "dans de bonnes dispositions de sécurité" et avec la garantie "de bonnes conditions de travail" pour le personne. Les maires de La Réunion "veilleront à la mise en œuvre du protocole sanitaire dans les écoles, et ce même s'ils doivent faire face à un manque de moyens humains".

Recruter du personnel dès maintenant             

Alors que le rectorat de La Réunion assure que des moyens seront "dédiés au remplacement des personnels de l’Éducation Nationale" et la mise en place de "la continuité pédagogique", les communes "doivent une nouvelle fois gérer seules et sans soutien particulier l'accueil et la prise en charge des élèves", déplore l'association des maires de l'île.

Les élus demandent à l’État "de jouer un rôle de facilitateur en les autorisant à recruter du personnel et ainsi constituer des brigades de remplacement capables de suppléer l'absence des personnels déjà en poste afin d’assurer la continuité des services".

Un budget pour les mairies

Enfin, comme au niveau national, l'Association des Maires de La Réunion rappelle "les nouvelles contraintes imposées par les protocoles sanitaires successifs sont supportées par les budgets des mairies, qu'elles pèsent fortement sur les finances des communes et qu'elles sont peu ou pas compensées par l’État".

Réaction de la rectrice

Suite à ce communiqué, la rectrice de La Réunion, Chantal Manès-Bonnisseau assure qu'elle "est disposée à prendre contact avec les maires pour prendre des dispositions et les aider à gérer les difficultés qu'ils vont rencontrer".