Madagascar : Air Austral répond aux accusations du ministre des Transports

économie
Tsadaria ATR72
©Capture d'écran 2424.mg (archives)
La direction de la compagnie réunionnaise a mis les comptes à jour, concernant sa participation à Tsadaria. Elle a loué chaque ATR72 75 000 $ par mois, à la filiale d'Air Madagascar de 2017 à 2020. Le ministre des Transports de Madagascar a avancé le chiffre de 196 000 $ par mois.

Pour expliquer le fiasco de Tsadaria, le ministre des Transports et de la météorologie, Roberto Tinoka-Raharoari­lala, a pointé du doigt Air Austral. Il a expliqué à Dago-News, ce 13 janvier 2022, que l'ardoise, de plusieurs millions de dollars, laissée par la filiale d'Air Madagascar était due à la location des ATR72 via Air Austral. Le partenaire réunionnais aurait facturé cette prestation, mensuellement et pour chaque appareil, 196 000 $. 

En lisant ce montant, la surprise et la colère passées, la direction de la compagnie réunionnaise a rédigé un communiqué pour fournir sa version des faits. L'Express de Madagascar vient de publier la réponse d'Air Austral : "Le loyer mensuel de chaque ATR loué par Air Austral à Tsadaria est de 75 000 dollars et non de 196 00 dollars, comme l'affirme M. Le Ministre des Transports. Ce prix a été fixé selon les niveaux de prix du marché pour ce type d'appareil sur la base de données publiées par le cabinet ASCEND, que tout le monde peut consulter."

Des appareils adaptés au terrain 

 

Le choix des ATR72 a également été remis en question par le ministre : "L’ATR 72 loué avec Air Austral n’était pas adapté ni à l’altitude de l’aéroport d’Ivato, ni au climat des autres régions du pays. S’il compte 64 places, il ne pouvait faire le plein compte tenu de ces considérations géographiques et climatiques. Voilà pourquoi des passagers prévus à être embarqués ont été transférés sur la liste d’attente".

Là encore, la réponse d'Air austral est cinglante : "La configuration choisie par le groupe Air Madagascar était de 70 sièges, soit 8 en classe privilège et 62 en classe loisirs. Les ATR sont des appareils performants et adaptés, tant en termes de capacité et de rayon d'action. Ils permettent de décoller et d'attérir à pleine charge des terrains complexes d'Antsiranana ou Toamasina".

Cette lecture des faits est-elle partagé par l'ensemble de l'exécutif ? Difficle à envisager, tant les experts en aéronotiques étaient unanimes, en 2020, concernant ce partenariat débuté en 2018 : "La coopération entre Air Austral et Tsadaria a été la seule réussite de ce mariage qui s’est terminé par un éclatant divorce en 2020".