Madagascar : des dizaines de produits de la Grande île interdits en France

commerce
Huiles essentielles malgaches
Les huiles essentielles et les conserves de Madagascar n'ont plus le droit d'entrer sur le territoire français depuis ce lundi 28 juin 2021 ©Capture d'écran L'Express de Madagascar
Sans la moindre négociation, avis préalable, alerte, les industriels malgaches viennent de découvrir qu'ils ne peuvent plus exporter leurs produits vers la France. La lutte contre la pandémie est évoquée pour interdire l'exportation de la parapharmacie et des conserves.

Décidément, les relations diplomatiques entre Madagascar et la France se compliquent. Cette semaine, les industriels de la Grande île apprennent que leurs exportations vers ce pays ont été unilatéralement interrompues. Une décision inattendue de la part d'un pays qui a présidé à la destinée de la colonie de 1897 à 1946. Un île qui a été pendant des sècles une base arrière de la Royale et des pirates français.

La nouvelle est tombée comme "un véritable coup de massue", écrit L'Express de Madagascar. Sont exclus du jour au lendemain, les marques Homéopharma, Vanalia, Masy, Ratsimamanga et tous les produits naturels qui permettent de lutter contre le tabagisme, l'alcoolisme et la consommation de drogue. Sont également concernés, les boîtes de conserves qui n'ont jamais soulevé le moindre problème. 

Des tensions politiques concernant les îles Eparses

 

Ces restrictions commerciales sont, pour les industriels malgaches, une réponse politique à l'opposition de la Grande île de faire des Glorieuses une réserve naturelle pour l'Hexagone. Ces mesures sont également liées à l'indignation officielle de l'Etat après la décision de l'Europe d'exclure du pass sanitaire, qui entre en vigueur le 1er juillet 2021, les voyageurs étrangers ayant été vaccinés avec le Covishield Indien offert par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé). 

Ce dernier point provoque des situations ubuesques à Mada comme dans d'autres pays pauvres. Des touristes européens ont été vaccinés avec le Covishield, seul vaccin disponible à l'époque, comme le relève Midi-Madagaskara. Aujourd'hui, ils ne savent plus comment vont-ils faire pour rentrer chez eux? Peuvent-ils être vaccinés avec un autre produit ? Une "sur vaccination" est-elle dangereuse ? Un test PCR, suffira-t-il ? Doivent-ils renoncer à prendre l'avion et combien de temps ?