Maurice : 59 tests Covid positifs, 29 patients suivis

santé
Illustration Covid Maurice
©Capture d'écran Défimédia
59 cas Covid enregistrés en 24 heures. Quatre personnes, très fébriles, ont été admises à l’hôpital ENT, 25 sont suivis près de chez elles. L’Affaire du Monulpiravir continue de faire des vagues.

Alors que la polémique s’amplifie autour des commandes de Monulpiravir, l’île Maurice fait toujours face à une circulation virale préoccupante. En 24 heures, le ministère de la Santé a recensé 59 tests positifs. Quatre personnes ont immédiatement été hospitalisées dans le service spécialisé de l’ENT hospital, 25 autres sont suivis près de chez elles.

Malgré les vagues qui se succèdent, l’île sœur poursuit sa stratégie vaccinale. Le 15 décembre 2021, 934 668 Mauriciens avaient reçu une dose et 906 740 deux doses de vaccin, écrit IonNews. En revanche, nos voisins ne se précipitent pas vers le "booster". Ils ne sont, pour l’instant, que 158 423 et la majorité, si elle veut conserver son travail, est contrainte de se faire piquer.

L’affaire du Molnupiravir tombe très mal

 

Dans ce contexte épidémiologique tendu, l’affaire du Molnupiravir entame sérieusement le crédit de l’exécutif. Sans préjuger de l’issue de ce dossier et d’une culpabilité éventuelle de l’un des gestionnaires de la crise Covid, les perquisitions au ministère de la Santé et dans l’une des sociétés chargées de livrer les médicaments jettent un trouble.

Comme très souvent dans ce genre de dossier, les mis en cause se disent serein ! Mais peuvent-ils dire autre chose.

Les inspecteurs de l’ICAC (Independent Commission against Corruption) ont saisi des ordinateurs et de nombreux documents relatifs à cette transaction au siège de CPN Distributors et au ministère de la Santé, précis L’ExpressdeMaurice. Le ministère public et la défense argumenteront leur lecture des faits devant un juge dans les prochaines semaines.

Affaire du Molnupiravir, autorisation du ministère de la santé pour modifier les règles d'importation
Envoyées le même jour à CPN Distributors, ces lettres indiquent des modifications dans les exigences du ministère de la Santé par rapport aux cachets, notamment leur date d’expiration, lorsque l’offre a été acceptée. ©Capture d'écran L'Express de Maurice