Maurice : l'affaire du Saint-Louis-Gate fait tomber le numéro 2 du gouvernement

politique
Ivan Collendavelloo, ex-numéro 2 du gouvernement à l'île Maurice
©Capture d'écran 5-Plus Dimanche
La Banque africaine de développement a publié les noms de deux hommes politiques qui auraient bénéficié de largesses de l'entreprise BWSC. L'un d'eux, Ivan Collendavelloo, ministre de l'Énergie de l'île Maurice, n°2 du gouvernement, a été révoqué, ce jeudi 25 juin 2020.
L'affaire Saint-Louis-Gate n'a pas fini de faire des vagues à l'île Maurice. Le ministre de l'Énergie et des services publics de l'île sœur, Ivan Collendavelloo, a été révoqué, ce jeudi 25 juin 2020, pour son implication présumée dans le dossier de corruption concernant les travaux de modernisation de la centrale électrique de Saint-Louis. Il n'est pas le seul homme politique, dont le nom apparaît dans le rapport de la Banque africaine de développement. Il est également question de Paul Bérenger, le leader de l'opposition.

Pour mémoire, la BAD a interdit, pendant deux ans à la société danoise BWSC de répondre à ses appels d'offre, ses dirigeants ayant reconnu avoir payé, en 2014, des politiques mauriciens dans le dossier de modernisation de la centrale thermique de Saint-louis écrit L'Express de Maurice
 

L'ancien numéro 2 soutiendra-t-il encore le gouvernement ? 


Ces révélations ont eu l'effet d'une bombe dans le petit monde politique de l'île Maurice. Le déconfinement pas encore terminé, la parole des députés s'est libérée au cœur de l'hémicycle avec l'opposition qui s'est levée comme un seul homme en brandissant des pancartes pour demander la démission d'Ivan. 

L'ancien ministre de l'Énergie et des services publics n'a pas eu le choix, il a été démis de ses fonctions par le président de l'île Maurice, à la demande du Premier ministre. Immédiatement, l'ancien avocat, âgé de 69 ans, est monté au créneau pour s'insurger contre cette décision qui ne respecte pas la présomption d'innocence. Interrogé sur son futur positionnement vis-à-vis du gouvernement, il a laissé planer le doute.

Mini remaniement ministériel


Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a été contraint de monter en première ligne pour expliquer la décision, de se séparer du numéro 2 de son gouvernement. Dans ce point presse, il a souligné que plusieurs noms étaient mentionnés dans les documents en sa possession. Il est question de 2014, mais également de faits qui se sont déroulés en 2015. Il a précisé qu'il a demandé à son ministre de rester en retrait : "Le temps de l'enquête"

Ces précisions apportées, Pravind Jugnauth s'est retiré en compagnie Leela Devi Dookun Luchoomun, Steven Obeegadoo, Joe Lesjongard, Nando Bodha, Alan Ganoo, ainsi qu’Anwar Husnoo note Le MauricienSteven Obeegadoo, a été nommé ministre du tourisme et Vice-premier ministre. Joe Lesjongard prend la tête du ministère de l’Énergie.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live