Maurice : Mir-Sat 1, nano-satellite mauricien sera lancé au mois de mai

sciences
Mir-sat 1 le nano-satellite mauricien lancé du Japon en mai 2021
©Capture d'écran L'Express de Maurice

Le nano-satellite mauricien s'envolera du Japon au mois de mai 2021. Il vient de passer avec succès le troisième examen de sécurité. Il est doté d'une caméra thermique qui offrira des images de l'île Maurice et de ses environs pour anticiper la gestion de catastrophes éventuelles.

Mir-Sat1 est le premier satellite fabriqué par l'île Maurice. Ce nano-satellite a coûté 22 millions de roupies mauriciennes (458 524 €). Il est doté d'une caméra infrarouge. Elle recueillera et transmettra des images précises de l'île sœur et de son environnement. Elles arriveront directement au Mauritius Research and Innovation Council installé à Ébène. 

Ces données devraient permettre aux scientifiques de mieux appréhender les catastrophes environnementales qui pourraient se produire dans les années à venir et donc, anticiper une menace. Précision importante : la station terrestre collectera, aussi, les données d'autres satellites afin de recouper les données et affiner les analyses.

Le projet du nano-satellite mauricien débute en 2018

 

Mir-Sat 1 a vu le jour en 2018. Cette année-là, l'île Maurice participe et décroche : "Le 3ème round du programme KiboCube de l’United Nations Office for Outer Space Affairs (UNOOSA) et Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA)", écrit Defimedia. Outre le financement du projet via les Nations unies et les aides du Japon, le programme KiboCube a été possible grâce aux ingénieurs mauriciens qui se sont donnés sans compter, dans ce programme un peu fou, dirigé par le Dr Vickram Bissonauth, Coordinateur de la recherche au Mauritius Research and Innovation Council.

Désormais le cube de 10x10x10 cm est à Tsukuba, au Japon. Il va être expédié dans l'espace par Space X 22 qui doit décoller en mai 2021, précise techafrika.net. Cette aventure mauricienne est suivie par le continent africain et les pays industrialisés comme le démontre cet article de frenchweb. Tous, pour des raisons différentes ont un intérêt dans cette aventure spatiale très loin des lieux habituels.