Maurice-Réunion : l'extradition de Franklin en business class fait des vagues

Franklin extradé à La Réunion 2 avril 2024 classe affaire
Le transfert en classe affaire, mercredi 3 avril 2024 de l'île Maurice vers La Réunion, de Jean-Hubert Célerine (dit Franklin) n'a pas fini de faire des vagues. Le personnel d'Air Mauritius a envoyé un courrier au PDG de la compagnie, pour qu'il s'explique sur le non-respect des mesures de sécurité lors de cette extradition.

Le transfert en "business class" de Jean-Hubert Célerine, de Maurice à La Réunion, a provoqué la colère du personnel navigant d'Air Mauritius. Dans une lettre, les représentants syndicaux s'interrogent sur le non-respect des consignes inscrites dans le Manuel des opérations sur la prise en charge d'un délinquant présumé.

Quelle que soit la nature du délit ou de crime, une telle extradition présente un risque élevé pour la sécurité relevant des départements en charge de la gestion des opérations au sol et en vol, écrit Le Mauricien.

Selon les rédacteurs de la missive : "La compagnie a enfreint les directives du manuel des Opérations au Sol, en plaçant M. Célerine en classe affaires, alors que les règles exigent une allocation de sièges à l'arrière de la cabine pour les déportés et leurs escortes".

Un délinquant suspecté d'être protégé

Ce voyage en classe affaires, les difficultés rencontrées par la justice française pour qu'enfin Jean-Hubert Célerine soit transféré et les différentes entorses aux règles dont il a bénéficié interrogent.

L'Express de Maurice retrace, ce lundi 8 avril 2024, le long passé judiciaire du prévenu. Son nom apparaît à la une des journaux en 2016. L'homme a été arrêté par l’Anti-Drug & Smuggling Unit (ADSU) de la Western Division pour possession de cannabis et blanchiment d’argent.

Malgré une condamnation et des restrictions de circulation, en 2018 et 2019 le nom de Franklin défraye toujours la chronique. Il voyage, est suspecté d'être impliqué dans plusieurs trafics de cannabis, mais reste libre.

Un nouveau procès en correctionnelle

Jean-Hubert Célerine dit Franklin, présumé organisateur d'un trafic de zamal, est arrivé à La Réunion, ce 3 avril 2024. Il est depuis en détention provisoire à la maison d'arrêt de Domenjod. Il sera rejugé, mais en sa présence pour l'affaire mise au jour le 31 mai 2019. Ce soir-là vers 21h30, les gendarmes avaient saisi 142 kg "d'herbe" séchée et, interpellé six hommes. Tous ont été jugés et condamnés en première en instance (2019) et en appel (2020).

Pour mémoire, Jean-Hubert Célerine et Jérémy Décidé avaient été jugés par contumace (en leur absence) à 7 ans de prison ferme. En 2023, son adjoint le prénommé Nono, avait été extradé et rejugé. Les magistrats du tribunal correctionnel de Saint-Denis l'ont condamné à quatre ans de prison ferme.

Qu'elle sera l'incidence de ce dossier dans l'île sœur ?