Nouveau désaccord entre planteurs et usiniers à La Réunion, le début de la campagne sucrière est incertain

agriculture
tracteur cannes Bois Rouge 250718
©Michelle Bertil (Réunion la 1ère)
Après celui de la renégociation de la convention canne, un nouveau bras de fer entre planteurs et usiniers semble se profiler. Cette fois, le désaccord porte sur le démarrage de la campagne, ou plus précisément son protocole. La date du début de campagne reste donc en suspens.

Elle devait permettre de décider de la date de l’ouverture de la campagne sucrière dans le Nord-Est. La réunion de la Commission Mixte d’Usine prévue ce mardi 19 juillet à 7h30 ne s’est pas tenue. Les élus de Bois-Rouge et de Beaufonds ont décidé de ne pas y participer.

 

Il devrait en être de même pour la réunion de la Commission Mixte d’Usine au Gol prévue ce mardi après-midi, prévient la FDSEA.

Désaccord sur le protocole de démarrage de la campagne

Pour les syndicats de planteurs, il s’agit ainsi de protester contre le " passage en force " du nouveau protocole mis en place " de façon totalitaire " par Tereos. Les Jeunes Agriculteurs estiment en effet que l’usinier a fait valider de force le nouveau protocole, en l’absence des représentants des planteurs.

Un protocole que les planteurs " refusent catégoriquement ", indique le syndicat, puisqu’ils ont quitté la réunion de révision du protocole, hier, au Centre Technique Interprofessionnel de la Canne et du Sucre.  

La mesure de la richesse des cannes longues machine

Ce protocole d’apport des cannes a été durci, déclarent les syndicats. Le texte prévoit que Tereos puisse analyser les chargements de cannes Longues Machine déjà prélevées en cas de suspicion de fraude. Inacceptable pour le président de la CMU de Bois-Rouge, Isidore Laravine.

Pourtant, selon Florent Thibault, le directeur de agricole de Tereos, la modification du protocole est clairement inscrite dans la Convention canne. Cela doit permettre une " juste mesure de la richesse de ces cannes-là ", estime-t-il.

Regarder le reportage de Réunion la 1ère :

Nouveau désaccord entre planteurs et usiniers, toujours pas de date pour le début de la campagne sucrière.

Le début de campagne sucrière en suspens

Ce protocole d’apport des cannes a finalement été durci, déclarent les syndicats. Mais les révisions des usiniers ne conviennent pas, les représentants des planteurs attendent désormais que Tereos revoit le protocole de démarrage de campagne pour fixer une date.