Océan Indien : exercice naval conjoint de la Russie, de la Chine et de l'Iran

océan indien
Coopération militaire Iran, Chine, Russie
©Capture d'écran RFI (illustration)

Le Nord de l'océan Indien est devenu un enjeu stratégique pour les grandes puissances. Pour preuve, la Russie, la Chine et l'Iran vont participer dans les prochains jours à un exercice naval conjoint afin, officiellement, de sécuriser les voies navigables de la région. 

Les exercices militaires des grandes puissances, dans une région, ne sont jamais anecdotiques. Ce sont des messages envoyés à un ennemi potentiel. On lui montre ses muscles pour le dissuader de s'attaquer à une position préférentielle, un marché ou de menacer un allié. 

L'exercice naval coordonné entre la Russie, la Chine et l'Iran dans le Nord de l'océan Indien répond immanquablement à l'un de ces trois objectifs et éventuellement aux trois. 

Ces exercices conjoints dirigés par Moscou, Pékin et Téhéran sont officiellement : "Des opérations de recherche et de sauvetage, tout en assurant la sécurité des voies navigables dans cette région", a expliqué M. Dzhagaryan, diplomate Russe interrogé par I24News.

Un exercice similaire organisé en 2019

Cet entraînement intervient après les tirs de missiles iraniens, mi-janvier 2021. Officiellement, il était juste question d'un exercice. L'objectif était de détruire des navires "ennemis" à 1 800 km des côtes. Une mission couronnée de succès selon les dirigeants de la République islamique. 

L'Iran, dirigé par les Gardiens de la Révolution, est montré du doigt par l'occident. Ce pays est considéré comme l'ultime menace, en dehors des groupes terroristes, dans le golfe persique. L'Iran a signé des accords de défense avec la Chine en juillet 2020 écrit Le Figaro. La Russie, quasiment frontalière de la république islamique, a toujours entretenu des relations diplomatiques cordiales avec son "voisin". Ces trois pays présentent désormais un front unis face à leurs rivaux occidentaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live