Plan de Relance : un milliard d'euros pour La Réunion

emploi
Covid-19 : BTP reprise activité
Localement, le plan de relance s'articule autour de cinq volets, dont la sauvegarde des emplois, fortement impactés par la crise sanitaire et ses conséquences. ©Loïs Mussard

L'Etat, la Région et le Département ont signé un accord ce matin. La version locale du Plan France Relance, destiné à coordonner le déploiement des aides prévoit un milliard d'euros à investir dans les secteurs de la santé, de l'emploi, de l'économie verte, du numérique et des services.

Le moment était solennel. Attendu. Après un an de crise, les perspectives de la relance économique ont été flêchées ce jeudi 25 mars à la préfecture. Jacques Billant, préfet de La Réunion, Didier Robert, président du Conseil Régional et Cyrille Melchior, président du Conseil Départemental ont signé la version locale du Plan France Relance (voir encadré ci-dessous).

Dans cet accord, il est prévu que La Réunion bénéficie d'un plan d'aides d'un milliard d'euros. Et même 1.5 milliards si on prend en considération toutes les aides apportées : fonds de solidarité, prêts garantis par l’État, exonérations de cotisations sociales, appuis au traitement de conflits en entreprise, reports des cotisations, dispositif d’activité partielle. Des dispositifs d’urgence initiés au plus fort de la crise Covid, qui sont maintenus et renforcés dans différents secteurs. 

signature plan de relance
Didier Robert, président du Conseil Régional, Jacques Billant, préfet de La Réunion, et Cyrille Melchior, président du Conseil départemental ont signé ce matin l’accord de relance d'un milliard d'euros pour La Réunion. ©Delphine GERARD

Le nouveau dispositif s'attelera à prioriser cinq volets : la santé et le médico-social, la relance de l’économie et la sauvegarde de l’emploi, la transition vers une économie verte, la transition vers une économie numérique, et le volet service. Cinq volets qui s'intègrent, comme sur le plan national, autour de trois axes majeurs. L'écologie, la compétitivité et la cohésion. 

Volet écologie 

Un montant de 40 millions d'euros sera consacré à la rénovation de 53 bâtiments publics. L'idée consiste à sauvegarder le patrimoine architectural de La Réunion tout en tenant compte des spécificités climatiques. A charge pour les porteurs de projets d'adapter les réalisations aux contraintes environnementales, avec le souhait de diminuer l'empreinte carbone dans toutes les contructions. 

Toujours dans le cadre de l'économie verte, l'Etat, la région et le Département consacreront 4.5 millions d'euros pour l'aménagement paysager des ports. 

Volet Compétitivité


Le gros du dossier concerne le monde de l'entreprise. Pour aider les sociétés réunionnaises à asseoir leur positionnement sur le plan local, national et dans la zone Océan Indien, 350 millions d'euros seront consacrés au "Programme d’investissements d’avenir 3". Plusieurs pistes ont été évoquées :

• investissement massif dans les technologies d’avenir, aide à la recherche,
• formation,
• développement de compétences,
• valorisation des savoir-faire nationaux existants

Des aides qui ont déjà assuré le sauvetage de nombreuses entreprises comme le snack Le Massalé, une adresse de référence à Saint-Denis.

Le reportage de Géraldine Blandin et daniel Fontaine. 

Le snack « Le Massalé », à Saint-Denis, a bénéficié du plan de relance de l’Etat.

Entre 2020 et 2021, le plan France Relance prévoit une baisse des impôts de production de 57.4 M d’euros pour 6287 entreprises du département.

Cathédrale de Saint-Denis
Un montant de 3,6 millions d'euros seront consacrés à la restauration des monuments historiques comme la Cathédrale de Saint-Denis, le Palais Rontaunay ou encore la remise aux normes du Fonds Régional d’Art Contemporain. ©Michelle Bertil

Sur le plan culturel, le plan prévoit la préservation de notre patrimoine et notamment des monuments historiques avec 3.6 millions d’euros alloués pour :

• La restauration et l’aménagement de la Cathédrale de Saint-Denis
• La restauration du Palais Rontaunay
• La remise aux normes du Fonds Régional d’Art Contemporain

Volet Cohésion


La cohésion sociale passe par le « plan jeunes » avec le slogan « 1 jeune, 1 solution ». En 2020, ils sont 5000 Réunionnais à avoir bénéficié d'un coup de pouce sous forme de prime à l'embauche, d'emploi aidé, de contrat d'apprentissage, de parcours emploi compétence, de contrat initiative emloi...

En outre, la somme de 13 millions d'euros a été allouée à la rentrée scolaire. 

Pour assurer la visibilité de l'acheminement, l'accessibilité et la mise en place rapide des aides, des comités techniques vont être mis en place par micro-régions. Ils seront chargés d'assurer le suivi des dossiers. 

100 milliards sur le plan national

Sur le plan national, le plan France Relance a été doté de 100 milliards d’euros. Son ambition consiste à permettre au pays de retrouver son niveau de richesse d'avant la cirse en deux ans. Mais aussi, de développer une stratégie à moyen terme, avec pour horizon 2030. 

Les mesures sont destinées aux entreprenneurs et aux salariés, sur tout le territoire français. La principale ligne directrice consiste à soutenir l'emploi. Tout particulièrement celui des jeunes.

Le plan France Relance s'articule autour de trois axes : 

1) TRANSITION ÉCOLOGIQUE (30 MILLIARDS D’EUROS)
Structurer une croissance durable et juste, en investissant dans quatre secteurs prioritaires : la rénovation énergétique des bâtiments, les transports, la transition agricole et les énergies bas-carbone.

2) COMPÉTITIVITÉ (34 MILLIARDS D’EUROS)
Renforcer la compétitivité des entreprises, garantir la souveraineté économique et l'indépendance technologique, soutenir l’innovation, accélérer la transition écologique et numérique des entreprises. Relocaliser les appareils de production en France.
3) COHÉSION (36 MILLIARDS D’EUROS)
Faire bénéficier du plan de cohésion sociale et territoriale à tous les Français.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live