En appel, la Cour d'Assises condamne le ti père d’Elianna à 20 ans de réclusion criminelle

justice
elianna
©Réunion la 1ère
Cédric Babas est à nouveau condamné à 20 ans de réclusion criminelle ce vendredi 25 mars. La Cour d’assises a rendu son verdict dans ce procès en appel. Poursuivi pour le meurtre d’Elianna en 2018, le ti père a déjà été condamné à 20 ans de réclusion criminelle en 2021.

Le verdict a été rendu ce vendredi 25 mars par la Cour d’assises, lors du dernier jour du procès en appel de Cédric Babas.

Le ti père d’Elianna est à nouveau condamné à 20 ans de réclusion criminelle, avec un suivi socio-judiciaire de cinq ans. 

Poursuivi pour le meurtre de la fillette en 2018 à Saint-André, le ti père avait déjà été condamné à 20 ans de réclusion criminelle en 2021.

Cet après-midi, 20 ans de réclusion criminelle avec une peine de sûreté de dix ans et une obligation de soin avaient été requis. 

Regarder le reportage de Réunion la 1ère :

Mort d'Elianna : Cédric Babas condamné à 20 ans de prison

Les pleurs de la mère d’Elianna

Ce matin, la mère d'Elianna a été appelée à la barre. Elle s’est exprimée longuement devant les jurés. Pascaline Guilgori était entendue en tant que témoin. Elle avait été acquittée lors du procès l’an dernier.

"Je n’aurais pas fait de mal à ma fille, je regrette de ne pas avoir su la protéger", a-t-elle déclaré en pleures à la barre ce matin. Pascaline Guilgori accuse toujours son ancien compagnon.

Expertise psychiatrique accablante

De son côté, Cédric Babas a continué de clamer son innocence et de nier les faits. Son passé d’homme violent envers ses enfants et son ex compagne ne plaide pas en sa faveur. 

L’expertise psychiatrique est accablante. Elle souligne des troubles de la personnalité violents, et des besoins de soins pour ses addictions. Il avait déjà été condamné pour violences sur mineur.

Pas d’exhumation du corps

La Cour a rejeté la demande de son avocat de renvoi du procès, ainsi que sa demande d’exhumation du corps de la petite Elianna pour de nouvelles expertises.

Ce procès est un moment difficile pour la famille d’Elianna qui doit revivre une nouvelle fois ce drame, quatre ans plus tard. 

Un procès, mais pas de réponse

Le 28 mars 2018, la petite Elianna était retrouvée morte à son domicile de Champ-Borne à Saint-André. L’autopsie révèlera que la fillette a succombé à des coups violents. Son ti père, Cédric Babas, et Pascaline Guilgori, sa mère, étaient les seules personnes présentes dans la maison au moment du décès. Très vite mis en examen, ils sont placés en détention pour violences ayant entraînées la mort sans intention de la donner.

Lors du procès en mai 2021, trois ans après le drame, les deux accusés se rejetaient la responsabilité de la mort de la fillette. Pascaline Guilgori avait été acquittée.