On en parle

L’interactivité avec les auditeurs est au cœur de ce rendez-vous dans "On en parle", de 8h à 9h. C’est le moment de faire le point sur les faits marquants de la journée à la Réunion sans langue de bois avec Claude Montanet. Puis "On s'explique" sur le sujet, de 17h à 19h. Elodie suivra pour nous les réactions des internautes.   

À réécouter

  • La lutte contre l'errance animale

    On en parle avec vous au 0262 99 2000 et avec nos invitées, Cécile SQUARZONI, Présidente de l'association pour l'éducation à la bienveillance animale (APEBA) et Coline SCHAWRTZ, Cheffe de projet APEBA. L'éducation à la bientraitance animale dans les écoles sera bientôt une réalité, quel est votre sentiment ? Sous quelles formes, et avec quels moyens ? L'Etat s'engage fortement dans la lutte contre l'errance animale, qu'en pensez-vous ? Quid des campagnes de stérilisation ? Merci de réagir.
  • Les infractions routières,plus de sévérité ?

    Présenté par Claude MONTANET
  • La pauvreté à la Réunion.

    Prés de 320 000 personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté sur l'île, soit 36% de la population, quel est votre sentiment ? Le taux de pauvreté atteint 45% dans 4 communes, Salazie- Cilaos- Ste- Rose et St- Benoît, comment l'expliquer ? Quelles sont les causes de cette pauvreté ?
  • La santé mentale à la Réunion.

    On en parle avec vous au 0262 99 2000 et avec nos invités, Dr Pauline MASCAREL, Médecin psychiatre/ Carole CHECKOURI, psychologue/ Dr Gérard d'ABBADIE, PDG du groupe les Flamboyants et Zaheda pour son témoignage sur la dépression. 1 Réunionnais sur 10 présente des symptômes de dépression, des jeunes en situation de détresse, burn-out, anxiété au travail, quelles explications ? Quid de la prévention et de la prise en charge des patients ?
  • Moins de viande pour sauver la planète ?

    Moins de viande pour sauver la planète ? On en parle avec vous au 0262 99 2000 et avec nos invités, Magali Tarnus, Diététicienne-nutritionniste/ Julie Cochard, Présidente de l'association "Réunionnais Volontaires, et Bernard Padé, Citoyen engagé pour la préservation du vivant. Si chaque français consommait 450 grammes de viande par semaine (900 grammes actuellement), cela permettrait de réduire de 50% les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050, et fruits, légumes, céréales sont de plus en plus recommandés pour la santé et pour le climat, votre sentiment ? Merci de réagir.
  • À quand la fin des embouteillages ?

    Le coma circulatoire à la Réunion, à quand la fin ? On en parle avec vous au 0262 99 2000 et avec nos invités, Martine Nourry, observatrice de la vie Réunion, Cindy Dijoux, citoyenne engagée et Marc-Antoine Bru, président de l association Elektro Kèr. Les citoyens se sont exprimés lors des États Généraux des Mobilités, et maintenant ? Quelles solutions à court terme ? Combien de temps passez-vous dans les embouteillages en général ? Merci de réagir.
  • Vivre avec le SAF (Syndrome d'Alcoolisation Foetale)

    On en parle avec vous au 0262 99 2000 et avec nos invitées, Professeure Bérénice Doray, cheffe du service de génétique du CHU de la Réunion et directrice du Centre Ressources ETCAF (Ensemble des Troubles Causés par l Alcoolisation Fœtale): Rose-Marie Var, responsable de l'antenne réunionnaise Vivre avec le SAF et Lindsay Catherine, infirmière et artiste. Le SAF, un fléau à la Réunion, en sommes-nous conscients ? Quelles sont les conséquences de l'alcool pendant la grossesse ? Quid des campagnes de sensibilisation, et de l'accompagnement des familles ?
  • La dictée en créole et français.

    Nadège CANTALIA-TEGALI, Inspectrice de l'Education Nationale/ Isabelle TESTA, chargée de mission académique/ Franky LAURET, Universitaire et Jean- Laurent FAUBOURG pour faire la dictée aux élèves. " Pour fêter la Journée internationale de la langue maternelle, l'académie a choisi cette année d'organiser un concours de dictée, afin de mettre en lumière la prise en compte de la langue créole dans les pratiques de classe, à travers la diffusion, en direct sur Réunion la 1ère radio, d'une dictée bilingue, en créole et en français, à destination des élèves apprenants, mais également de tous les locuteurs bilingues de l'île ".